Les plus incroyables métamorphoses physiques de Charlize Theron

L'ancien mannequin le 12 janvier 2020 à Santa Monica, en Californie. [© Jean-Baptiste LACROIX / AFP]

Charlize Theron peut se targuer d’avoir une plastique de rêve. Mais pour ses rôles au cinéma, l’actrice de 44 ans n’hésite pas à casser son image glamour et à se plier aux exigences des réalisateurs. Passage en revue de ses plus étonnantes transformations.

«Scandale», de Jay Roach (2019)

Dans ce film à l’affiche le 22 janvier dans les salles françaises, l’actrice et productrice prête ses traits à Megyn Kelly, l’une des journalistes qui a contribué à la chute en 2016 du président fondateur de Fox News, Roger Ailes, accusé de harcèlement sexuel.

Nommée à l’Oscar de la meilleure actrice, elle apparaît méconnaissable. Pour y parvenir, elle passait trois heures par jour au maquillage pour ressembler à l’héroïne avec sa mâchoire carrée.

3960943.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5e208c4a975e6.jpg© Lionsgate

«Tully», de Jason Reitman (2018)

Dans cette comédie dramatique, Charlize Theron incarne une mère de famille au bord de l’asphyxie après la naissance de son troisième enfant. Et l’actrice a délaissé le régime healthy pour des donuts et des macaronis au fromage, et a pris dix-huit kilos pour ce rôle. «J'ai mangé énormément de produits alimentaires transformés et j'ai bu beaucoup trop de boissons sucrées», a-t-elle déclaré à l’époque à Entertainment Weekly.

3295630.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5e208cf932ada.jpg© DCM

«Mad Max : Fury Road», de George Miller (2015)

Dans le quatrième opus de la saga «Mad Max», la star sud-africaine campe l’héroïne Furiosa face à l’acteur britannique, Tom Hardy. Et rien ne l’effraie puisqu’elle a accepté de se raser la tête pour cette production, alors qu’elle tournait en parallèle «Albert à l’ouest», de Seth MacFarlane (2014), pour lequel elle était contrainte de porter une perruque.  

186283.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5e208d662d3f9.jpg© Warner Bros. France

 «Æon Flux», de Karyn Kusama (2006)

Cette adaptation d’une série télé animée homonyme créée en 1995 relate l’histoire d’une organisation rebelle dont fait partie la tueuse Æon Flux, qui officie alors que la Terre est menacée par un virus mortel en 2415. La comédienne se tient les cheveux en noir corbeau, opte pour un carré court et arbore des combinaisons sexy en cuir.

18820608.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5e208dbad4f50.jpg

© DR

«Monster», de Patty Jenkins (2004)

Son interprétation de la tueuse en série Aileen Wuornos, qui a semé la terreur aux Etats-Unis dans les années 1980, lui a valu l’Oscar, l’Ours d’argent et le Golden Globe de la meilleure actrice. Pour que la ressemblance soit parfaite, elle a accepté de prendre plus de quinze kilos et de porter de fausses dents ainsi qu’un masque en latex.

18374906.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5e208e0780b18.jpg

© Metropolitan FilmExport

À suivre aussi

Télévision «Aquaman» se décline en série animée
L'actrice Adèle Haenel accuse Christophe Ruggia d'attouchements subis quand elle était adolescente.
Justice Accusations d'Adèle Haenel : Christophe Ruggia mis en examen et placé sous contrôle judiciaire
Cinéma Harcèlement sexuel : Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie brisent le tabou dans «Scandale»

Ailleurs sur le web

Derniers articles