Tour de France 2015 : qui est Daniel Teklehaimanot ?

Daniel Teklehaimanot avec le maillot de son équipe la MTN-Qhubeka. [ERIC FEFERBERG / AFP]

À 26 ans et du haut de son mètre 88, Daniel Teklehaimanot, commence à se faire un nom dans le cyclisme. L' Erythréen de l'équipe sud-africaine MTN-Qhubeka est le premier coureur noir africain à être sélectionné pour le Tour de France dont il ouvrira le bal puisqu'il s'élancera en premier du contre la montre individuel samedi.

 

Après avoir remporté le maillot du meilleur grimpeur lors du Critérium du Dauphiné 2015, Daniel Teklehaimanot est devenu le premier coureur noir africain à s'adjuger un maillot distinctif dans une épreuve du World Tour et à être sélectionné pour le Tour de France. Peu après, son compatriote et coéquipier, Merhawi Kudus, décrochait lui aussi sa sélection pour la Grande Boucle.

Des premières historiques qui révèlent le potentiel du cyclisme africain jusqu'alors méconnu et largement sous-représenté au haut niveau. Un cyclisme représenté et incarné par l'équipe MTN-Qhubeka qui outre les deux coureurs érythréens, a sélectionné trois autres Africains pour le Tour de France.

 

 

14 titres de champion d'Afrique

S'il a déjà été le premier noir africain à participer aux Jeux Olympiques, à Londres en 2012, sa participation au Tour de France, troisième évènement sportif le plus médiatisé, pourrait mettre l'Erythréen sous le feu des projecteurs. D'autant qu'il semble être dans la forme de sa vie.

Daniel Teklehaimanot a fait ses débuts professionnels en 2007, en remportant la 6e étape du Tour d'Érythrée. L'année suivante il devient champion d'Afrique du contre-la-montre espoirs. Depuis 2010, il enchaîne les titres sur le continent africain et totalise 14 titres de champion d'Afrique,  toutes disciplines confondues.

 

47e au Tour d'Espagne l'année dernière

Pour cette 102e édition du Tour de France,  le coureur fait partie des potentiels postulants au maillot du meilleur grimpeur. Ses places de 73e au JO de 2012 et 47e au Tour d'Espagne de 2014 lui font néanmoins garder les pieds sur terre. "Si je le (ndlr : le maillot à pois) porte ne serait-ce qu'un jour ce serait déjà super pour moi !", a-t-il déclaré à France info.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles