Libye: trois soldats loyalistes tués dans une attaque de l'EI près de Benghazi

Défilé de soldats lybien à Tripoli, le 24 décembre 2015  [Mahmud Turkia / AFP/Archives] Défilé de soldats lybien à Tripoli, le 24 décembre 2015 [Mahmud Turkia / AFP/Archives]

Trois soldats des forces du gouvernement internationalement reconnu de Libye ont été tués dans une attaque des jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) près de la ville de Benghazi (est), a rapporté lundi l'agence Lana proche de ce gouvernement.

"Trois soldats ont été tués et quatre autres blessés dans une attaque menée à l'aube par des terroristes liés à la branche libyenne de l'EI", a indiqué l'agence, citant un porte-parole militaire.

Elle a précisé que les assaillants avaient attaqué une position de l'armée située à 8 km au sud-ouest de la ville de Benghazi.

Dans un message sur twitter, l'EI a revendiqué avoir attaqué deux positions de l'armée, faisant plusieurs morts et saisissant un char et deux véhicules militaires.

Epicentre de la révolte populaire ayant renversé Mouammar Kadhafi en 2011, Benghazi (un millier de km à l'est de Tripoli), est depuis plus d'un an une cité meurtrie par des combats incessants entre les forces gouvernementales et des groupes armés.

Parmi ces groupes figurent les islamistes radicaux d'Ansar Asharia, une organisation proche d'Al-Qaïda, et l'EI, qui a fait son apparition en Libye l'an dernier et a déjà revendiqué des attaques dans cette ville.

En proie au chaos depuis la chute du régime Kadhafi, la Libye est livrée aux milices et compte deux Parlements et deux gouvernements qui se disputent le pouvoir, l'un basé à Tripoli et l'autre à Tobrouk (est), ce dernier étant le seul reconnu par la communauté internationale.

Profitant de l'anarchie, l'EI, qui contrôle déjà de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie, s'est notamment emparé en juin de la ville de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli.

Vous aimerez aussi

Le médecin congolais Denis Mukwege et la Yazidie Nadia Murad, ex-esclave des jihadistes à Oslo le 9 décembre 2018 [Tobias SCHWARZ / AFP]
Prix Nobel de la paix Violences sexuelles : les lauréats du Nobel veulent la fin de l'impunité
La police interpelle des "gilets jaunes" dans les rues de Paris, le 8 décembre 2018 [Lucas BARIOULET / AFP]
Police «Gilets jaunes» : les nombreuses interpellations de samedi dénoncées par des avocats
Neymar n'a toujours pas remis l'entraînement collectif.
Football Neymar incertain pour Belgrade ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles