Nigeria : trois "énormes explosions" à Maiduguri dans le nord-est

Un véhicule carbonisé dans une rue de Damaturu après un attentat, le 7 novembre 2011 au Nigeria [Pius Utomi Ekpei / AFP/Archives] Un véhicule carbonisé dans une rue de Damaturu après un attentat, le 7 novembre 2011 au Nigeria [Pius Utomi Ekpei / AFP/Archives]

Trois "énormes explosions" ont frappé mardi la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, faisant de nombreux morts, ont indiqué des habitants et la Croix Rouge.

 

Ces explosions ont eu lieu dans le quartier de Ajilari Cross, qui a déjà été la cible d'attaques similaires à deux reprises ces dernières semaines, dont celle du 20 septembre ayant fait au moins 117 morts.

Ces attentats avaient été attribués aux islamistes de Boko Haram, groupe qui a intensifié ses attaques contre des cibles civiles au cours des derniers mois en utilisant des kamikazes et des engins explosifs artisanaux.

La cause des trois explosions qui se sont rapidement succedées mardi à partir de 20h10 locales (19h10 GMT) n'a pas encore été déterminée, a indiqué un résident du quartier, Bashir Mohammed. "Nous sommes tous désemparés et courons dans tous les sens", a-t-il dit.

Un officiel de la Croix Rouge a déclaré : "à l'évidence beaucoup de gens ont été tués, mais je n'ai pas de chiffre". Un religieux présent dans le secteur, Sherif Ahmad, a lui aussi assuré que "beaucoup de personnes ont été tuées", sans plus de précisions.

L'hôpital Umaru Shehu situé à proximité a commencé de recevoir des blessés, tandis que des policiers, des militaires, la Croix Rouge et des agents des services d'urgence nigérians se mobilisaient.

Ni la police ni l'armée n'ont fait de commentaire dans l'immédiat, et les informations étaient rares dans cette ville soumise à un couvre-feu la nuit.

Le 1er octobre 10 personnes avaient été tuées et 39 autres blessées après que quatre kamikaze eurent fait exploser leurs bombes dans ce quartier proche de l'aéroport de Maiduguri et d'une base militaire.

Boko Haram, dont l'insurrection a fait au moins 17.000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis 2009, est tenu pour responsable de la mort de plus de 1.320 personnes depuis la prise de fonctions du nouveau président Muhammadu Buhari le 29 mai, selon un décompte établi par l'AFP.

Vous aimerez aussi

Les gilets jaunes et les forces de l'ordre s'affrontent, place de l'Opéra à Paris, le samedi 15 décembre 2018.
Mouvement social «Gilets jaunes», en direct : Amnesty International dénonce un «usage excessif de la force lors des manifestations»
Une patinoire est notamment installée sous le métro aérien à la station Glacière (13e).
Transports en commun Le réseau RATP à la fête avec plusieurs animations pour Noël
Des policiers lors de l'attentat de Strasbourg, qui a fait cinq morts et onze blessés.
Attaque Attentat de Strasbourg : deux suspects en garde à vue, soupçonnés d'être liés à la fourniture du revolver

Ailleurs sur le web

Derniers articles