Pakistan: au moins 11 morts dans l'explosion d'un car dans le sud-ouest

Au moins dix personnes sont mortes lundi et 23 ont été blessées dans l'explosion d'une bombe visant un autocar à Quetta dans la province du Balouchistan [BANARAS KHAN / AFP] Au moins dix personnes sont mortes lundi et 23 ont été blessées dans l'explosion d'une bombe visant un autocar à Quetta dans la province du Balouchistan [BANARAS KHAN / AFP]

Au moins onze personnes sont mortes lundi et 22 ont été blessées dans l'explosion d'une bombe visant un autocar à Quetta dans la province du Balouchistan (sud-ouest du Pakistan), ont indiqué des sources officielles.

L'explosion a eu lieu à la tombée de la nuit, quand les gens qui travaillent à Quetta rentrent chez eux en banlieue.

"Le bilan de l'explosion dans le car est de 11 morts et 22 blessés", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur de la province, Akbar Hussain Durrani.

Un précédent bilan faisait état de 10 morts et de 23 blessés, dont cinq étaient considérées comme étant dans un état critique.

"Une personne est ensuite morte à l'hôpital. Quatre blessés sont toujours dans un état critique", a indiqué le docteur Noor Baluch, un chirurgien.

L'autocar transportait des travailleurs, a indiqué M. Durrani, sans être en mesure de fournir d'autres détails sur les circonstances de l'explosion.

Le commandant Abdul Razzaq, des services de police spécialisée, a indiqué que l'engin explosif était "probablement à retardateur".

"L'engin explosif pesait jusqu'à 6 kilogrammes et était placé à l'arrière du véhicule", a-t-il dit.

Un haut responsable policier, Waheed Khatak, a indiqué à l'AFP que la bombe avait explosé alors que le car se trouvait près d'un pont dans la banlieue de Quetta.

Un Pakistanais examine le bus qui a explosé à Quetta au Pakistan, le 19 octobre 2015 [BANARAS KHAN / AFP]
Photo
ci-dessus
Un Pakistanais examine le bus qui a explosé à Quetta au Pakistan, le 19 octobre 2015

La province du Balouchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, dont Quetta est la capitale, est régulièrement le théâtre de soulèvements islamistes ou séparatistes.

Début 2013, plus de 180 personnes avaient été tuées dans deux attentats suicides qui avaient constitué une des attaques les plus sanglantes contre la minorité chiite Hazara.

Les rebelles séparatistes du Balouchistan, qui réclament plus d'autonomie et le contrôle des ressources gazières et minérales de la province, ont aussi fréquemment visé les forces de sécurité.

Vous aimerez aussi

Le général Abdel Fattah al-Burhane, le deuxième militaire à prendre la tête de la transition au Soudan en deux jours, apparaît sur la chaîne Soudan TV, le 13 avril 2019 [- / Sudan TV/AFP]
Soudan: le Conseil militaire appelle la contestation à négocier "sans conditions"
La secrétaire à l'Economie du Mexique Graciela Marquez Colin s'exprime devant le Sénat mexicain le 14 juin 2019 à Mexico City [ALFREDO ESTRELLA / AFP/Archives]
Le Mexique ratifie le nouveau traité de libre-échange avec les Etats-Unis et le Canada
Éducation : les enseignants français en retard sur la discipline
Education Discipline en classe : les profs français mauvais élèves

Ailleurs sur le web

Derniers articles