Etats-Unis: nouveau débat des primaires républicaines, huit candidats sur scène

Les républicains Ben Carson (g), Donald Trump (c) et Jeb Bush, lors du débat pour les primaires, le 16 septembre 2015 à Simi Valley, en Californie [Frederic J Brown / AFP/Archives] Les républicains Ben Carson (g), Donald Trump (c) et Jeb Bush, lors du débat pour les primaires, le 16 septembre 2015 à Simi Valley, en Californie [Frederic J Brown / AFP/Archives]

Huit des 15 candidats à l'investiture présidentielle du parti républicain se préparaient à débattre mardi soir, une nouvelle épreuve pour le docteur Ben Carson, dont la biographie est décortiquée par les médias, et Jeb Bush, qui cherche à remonter la pente.

Le débat, diffusé depuis Milwaukee (Wisconsin, nord) par la chaîne économique Fox Business, commencera à 02H00 GMT mercredi. Quatre autres candidats débattront deux heures avant.

Face à la surabondance de candidats aux primaires, les chaînes ont adopté cet été un format double: un débat principal pour les candidats les mieux placés dans les sondages auprès des électeurs républicains, et un débat secondaire, diffusé avant, pour les derniers.

Mais Fox Business a durci les critères et seuls huit candidats, au lieu de dix jusqu'à présent, accèderont à la scène principale. Ceux qui n'atteignent pas 1% de moyenne n'auront même pas accès au "petit" débat.

Les primaires commenceront dans un peu moins de trois mois, le 1er février dans l'Iowa (centre) et le 9 février dans le New Hampshire (nord-est). La présidentielle est dans un an.

Pour l'instant, les deux outsiders Donald Trump, un milliardaire, et Ben Carson, neurochirurgien à la retraite, monopolisent le haut des sondages. Ils représentent ensemble environ la moitié des intentions de vote des républicains.

Les prestations languides de Ben Carson lors des précédents débats n'ont pas freiné son embellie.

Sa biographie est toutefois disséquée depuis plusieurs jours par les médias américains, qui peinent à confirmer des histoires sur l'enfance ou l'adolescence du docteur, qui a grandi dans la misère des quartiers noirs de Detroit. En particulier, a-t-il bien tenté, dans un accès de fureur, de poignarder un camarade --un événement déclencheur de sa supposée rédemption? L'excellent lycéen a-t-il eu une offre d'admission de la prestigieuse académie militaire de West Point?

"Il ne fait aucun doute que j'ai droit à un traitement spécial, car beaucoup de gens se sentent menacés", a répliqué Ben Carson dimanche sur CBS, en critiquant l'impartialité des médias.

Son directeur de campagne a prévenu que Ben Carson, habituellement réservé, saurait se défendre. "Si quelqu'un décide de l'attaquer, il contre-attaquera", a dit Barry Bennett mardi sur Fox News.

Comme à son habitude, Donald Trump a assuré qu'il ne jetterait pas la première pierre. Mais en meeting, il n'a pas manqué de citer les histoires sur son rival.

"C'est la première élection de l'histoire où on s'en tire mieux quand on poignarde quelqu'un", a-t-il ironisé lundi à Springfield, dans l'Illinois. "Comment en est-on arrivé là?"

- Rubio et Bush -

L'autre rivalité de la soirée sera entre le sénateur Marco Rubio (Floride) et l'ancien gouverneur de l'Etat, Jeb Bush, son aîné de 18 ans et autrefois son parrain en politique. En 2012, Jeb Bush avait déclaré que Marco Rubio "avait la sagacité intellectuelle et la force d'âme pour être un bon président".

Jeb Bush, favori de l'establishment, se présente comme l'anti-Trump, sérieux et préparé, mais il manque de punch. Au dernier débat, il s'est laissé marcher sur les pieds par Marco Rubio.

Une polémique avait alors éclaté contre les journalistes modérateurs de la chaîne CNBC, accusés d'avoir maltraité les candidats en leur coupant la parole et en leur tendant des pièges --illustration de la conspiration médiatique qui existe selon eux contre les conservateurs.

"Depuis la campagne de 1992, les républicains ont adopté la position selon laquelle les médias leur sont hostiles et traitent injustement leurs arguments", explique Ben Voth, professeur de communication à la Southern Methodist University.

Mais le format des débats tend inévitablement au conflit, "c'est la tendance naturelle des médias", dit-il à l'AFP.

La chaîne-mère NBC a néanmoins été sanctionnée par le parti républicain et privée du débat qu'elle devait organiser en février, tandis que des candidats ont menacé de négocier eux-mêmes leurs conditions de participation, par exemple en interdisant les plans de coupe ou en imposant des temps de parole plus longs.

Le débat de mardi "permettra de tourner la page du débat de CNBC", a estimé Reince Priebus, président du parti républicain.

Les journalistes de Fox Business, Maria Bartiromo et Neil Cavuto, ont affiché leur intention de rester focalisés sur le fond, la soirée étant consacrée à l'économie et l'emploi.

Vous aimerez aussi

La garde à vue du député des Hauts-de-Seine LREM Thierry Solère a été levée mercredi 18 juillet 2018 dans la soirée [Thomas SAMSON / AFP/Archives]
Soupçons de fraude fiscale: la garde à vue de Thierry Solère levée
Un membre du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Sham observe un convoi de bus se préparant à évacuer les villes de Foua et Kefraya en Syrie [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Syrie: début de l'évacuation des localités pro-régime assiégées
Les forces paramilitaires loyales au président Ortega patrouillent dans les rues de Masaya au Nicaragua, reprise la veille aux rebelles, le 18 juillet 2018 [MARVIN RECINOS / AFP]
Au Nicaragua, les forces pro-Ortega asseoient leur contrôle sur Masaya la rebelle

Ailleurs sur le web

Derniers articles