L'armée turque assure qu'elle ne savait pas que l'avion abattu était russe

Des oeufs envoyés sur les symboles de la Turquie, à l'ambassade turque à Moscou, le 25 novembre 2015, après une manifestation de Russes réagissant après que l'armée turque a abattu un chasseur russe [KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP] Des oeufs envoyés sur les symboles de la Turquie, à l'ambassade turque à Moscou, le 25 novembre 2015, après une manifestation de Russes réagissant après que l'armée turque a abattu un chasseur russe [KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP]

L'armée turque a assuré mercredi qu'elle ne savait pas que l'avion qu'elle a abattu à la frontière syrienne était russe, et précisé qu'elle était prête à "toute forme de coopération" avec l'armée russe.

"La nationalité de l'avion n'était pas connue (...) et les règles d'engagement ont été appliquées de manière automatique", ont déclaré les forces armées turques dans un communiqué.

L'armée turque assure également avoir fait des efforts significatifs pour essayer de retrouver les deux pilotes de l'avion de combat Su-24, et avoir informé les autorités militaires russes qu'elle était prête à "toute forme de coopération".

Cet incident, le plus grave survenu entre Moscou et Ankara depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie il y a deux mois, a coûté la vie à deux militaires russes, l'un des deux pilotes et un militaire participant à une opération de sauvetage qui a été tué après que l'hélicoptère de son commando a été lui aussi abattu.

Plus tôt, l'armée turque a rendu publics ce qu'elle a présenté comme les enregistrements des avertissements au pilote de l'avion avant de l'abattre près de la frontière syrienne.

Or, un homme présenté comme le pilote survivant du Su-24 russe par des chaînes de télévision russes a assuré n'avoir reçu "aucune sommation" et n'avoir eu "aucun contact" avec l'armée turque.

Vous aimerez aussi

Des "gilets jaunes" rassemblés près du Mans, le 11 décembre 2018 [JEAN-FRANCOIS MONIER              / AFP/Archives]
"Gilets jaunes", "acte V": après les annonces de Macron, la mobilisation en question
Mick Mulvaney le 20 janvier 2018 à la Maison Blanche [Brendan Smialowski / AFP/Archives]
Trump choisit l'ultra-conservateur Mick Mulvaney comme chef de cabinet
Les handballeuses françaises qualifiées pour la finale de l'Euro le 14 décembre 2018 [FRANCK FIFE / AFP]
Hand: les Bleues de nouveau en finale un an après le Mondial

Ailleurs sur le web

Derniers articles