Pologne: Wroclaw revêt ses habits de capitale européenne de la culture 2016

La ville polonaise de Wroclaw, capitale européenne de la culture 2016 à partir de ce week-end, s'offre le 17 janvier 2016 un happening géant retraçant son histoire et glorifiant la culture européenne [JANEK SKARZYNSKI / AFP] La ville polonaise de Wroclaw, capitale européenne de la culture 2016 à partir de ce week-end, s'offre le 17 janvier 2016 un happening géant retraçant son histoire et glorifiant la culture européenne [JANEK SKARZYNSKI / AFP]

La ville polonaise de Wroclaw, capitale européenne de la culture 2016 à partir de ce week-end, s'est offert dimanche un happening géant retraçant son histoire et glorifiant la culture européenne, au moment où les relations entre Varsovie et l'UE connaissent des tensions.

Quelque 1.500 danseurs, jongleurs, acrobates et musiciens polonais se sont retrouvés dans l'ex-Breslau allemande, quatrième ville de Pologne, pour offrir une fête européenne futuriste.

Le spectacle mis en scène par le Britannique Chris Baldwin, l'ordonnateur des jeux Olympiques de Londres, a commencé par quatre marches qui ont parcouru la ville, conduits par quatre Esprits - Reconstruction, Multiples Confessions, Inondation et Innovation - symbolisés par des chars surmontés d'échafaudages fantaisistes où se produisaient des acrobates costumés.

Arrivés sur la place du Marché, les quatre Chars-Esprits ont fusionné, puis ont fait grandir au dessus d'eux une tour, censée refléter la construction européenne.

Le spectacle s'est achevé avec des silhouettes ailées blanches, mi-anges mi-oiseaux descendant du ciel, et des canons à air propulsant des plumes blanches sur le public.

Plus de 100 événements accompagnaient le lancement de la fête culturelle qui se déroulait parallèlement dans l'autre "capitale européenne" 2016, San Sebastian en Espagne.

Un acrobate sur la place du marché de Wroclaw, en Pologne, le 17 janvier 2016 [JANEK SKARZYNSKI / AFP]
Photo
ci-dessus
Un acrobate sur la place du marché de Wroclaw, en Pologne, le 17 janvier 2016

Cette manifestation d'attachement des Polonais à la culture européenne est organisée alors que les relations entre Varsovie et l'UE connaissent une zone de turbulences, Bruxelles ayant décidé de lancer une enquête préliminaire sur la situation de l'Etat de droit en Pologne après plusieurs décisions gouvernementales controversées.

Aussi, le vice-Premier ministre et ministre de la Culture Piotr Glinski a souligné à Wroclaw que "la démocratie polonaise est stable et responsable". Cette affirmation a suscité quelques réactions de mécontentement dans la salle et l'un des spectateurs a crié "propagande!".

Vous aimerez aussi

Des «gilets jaunes» manifestent à Reims le 17 novembre 2018 [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]
Mobilisation sociale «Gilets jaunes» : plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner
Mobilisation sociale «Gilets jaunes» : que risquent les responsables des tensions ?
Une amphore du 4e siècle avant JC trouvée dans les eaux de Butrint, au musée national d'archéologie en Albanie à Tirana le 24 septembre 2018 [Gent SHKULLAKU / AFP]
Archéologie Albanie : les pilleurs à l'assaut des épaves englouties

Ailleurs sur le web

Derniers articles