C1: Tottenham et Lucas brisent le rêve de l'Ajax pour décrocher leur première finale

La joie du Brésilien Lucas Moura (dos au sol), auteur d'un triplé contre l'Ajax, et de son coéquipier Christian Eriksen  après la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam [Adrian DENNIS / AFP] La joie du Brésilien Lucas Moura (dos au sol), auteur d'un triplé contre l'Ajax, et de son coéquipier Christian Eriksen après la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam [Adrian DENNIS / AFP]

Encore une incroyable "remontada" ! Tottenham, grâce à un triplé de Lucas au terme du temps additionnel, a renversé in extremis l'Ajax Amsterdam (3-2) en demi-finale retour mercredi pour se qualifier pour la première finale de Ligue des champions de son histoire.

Ce n'était pas Anfield, mais presque. Dans une Johan Cruyff Arena en fusion, qui a longtemps cru à la qualification des siens après les buts précoces de Matthijs de Ligt (5e) et Hakim Ziyech (35e), Tottenham, déjà battu 1-0 à l'aller, a réussi l'impensable en moins d'une période grâce à un triplé de Lucas Moura (55e, 59e, 90+6). Vingt-quatre heures seulement après le renversement fou de Liverpool contre l'ultra-favori barcelonais (4-0, 0-3 à l'aller) !

Les supporters amstellodamois ont eu beau applaudir leurs protégés pour leur magnifique parcours, la déception des hommes d'Erik ten Hag a été aussi immense que la joie libératrice des coéquipiers d'Hugo Lloris quand Lucas a inscrit un but venu d'ailleurs sur la toute dernière action du match.

L'entraîneur de Tottenham Mauricio Pochettino et le gardien français Hugo Lloris fêtent la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam [Adrian DENNIS / AFP]
Photo
ci-dessus
L'entraîneur de Tottenham Mauricio Pochettino et le gardien français Hugo Lloris fêtent la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam

Deux ans après sa finale perdue en Ligue Europa, l'Ajax n'aura pas finalement de nouvelle occasion de remporter un 7e titre européen, son 5e en Ligue des champions. A l'encontre de tous les pronostics, la finale Tottenham - Liverpool, programmée le 1er juin à Madrid, sera un choc 100% Premier League, le second de l'histoire...

Peu importe le résultat final, l'incroyable odyssée du petit poucet néerlandais, qui a choisi de porter le nom d'un autre héros grec qu'Ulysse malgré un goût prononcé pour l'aventure et le sens du panache, a déjà marqué les esprits de la planète foot.

- L'Ajax y était presque -

Le désespoir des joueurs de l'Ajax éliminés dans le temps additionnel par Tottenham en demi-finale retour de Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam [JOHN THYS / AFP]
Photo
ci-dessus
Le désespoir des joueurs de l'Ajax éliminés dans le temps additionnel par Tottenham en demi-finale retour de Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam

Mais la génération Matthijs de Ligt, à défaut de faire aussi bien que la génération Patrick Kluivert lauréate en 1995, devra se contenter maintenant d'un autre objectif : réaliser le doublé Coupe - Championnat, avec deux matches encore à jouer pour devancer sur le fil le PSV Eindhoven, son ennemi juré.

Tout avait pourtant débuté comme dans un rêve... Malgré le forfait de dernière minute de David Neres, qui a contraint Dusan Tadic à occuper le flanc gauche de l'attaque, l'Ajax a fait la différence d'entrée de jeu.

Dans la foulée d'une frappe vicieuse du Serbe détournée en corner par Hugo Lloris, De Ligt s'est envolé plus haut que tout le monde pour ouvrir le score de la tête (5e, 1-0).

Résultats des demi-finales de la Ligue des champions 2018-2019 [Vincent LEFAI / AFP]
Photo
ci-dessus
Résultats des demi-finales de la Ligue des champions 2018-2019

La réponse de Tottenham a été immédiate ! Au terme d'un raid côté gauche, Son, suspendu à l'aller, a failli égaliser d'un centre-tir qui a complètement piégé Onana, finalement sauvé par son poteau (6e)...

En souffrance, le collectif ajacide a repris les choses en main, grâce notamment à certaines séquences de jeu époustouflantes sur le plan technique, et Tadic, insaisissable, a failli doubler la mise sur un tir un poil trop croisé (30e).

Cinq minutes plus tard, le Serbe, une nouvelle bien lancé dans sa zone de jeu favorite, a cette fois-ci temporisé pour servir parfaitement Ziyech, qui a placé une frappe chirurgicale dans le petit filet de Lloris pour faire le break (35e, 2-0).

- Lucas, le vrai héros grec -

De quoi déjà plier l'affaire ? En Ligue des champions, nul n'est jamais à l'abri ! Aux retours des vestiaires, Tottenham, inspiré par l'incroyable "remontada" de Liverpool contre Barcelone la veille, n'a pas abdiqué.

Mauricio Pochettino, dans le sillage des inspirations tactiques de Jürgen Klopp, a tenté le tout pour le tout en faisant entrer l'attaquant Fernando Llorente. Pari payant.

Le Brésilien Lucas Moura, auteur d'un triplé contre l'Ajax, qui envoie Tottenham en finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam [Adrian DENNIS / AFP]
Photo
ci-dessus
Le Brésilien Lucas Moura, auteur d'un triplé contre l'Ajax, qui envoie Tottenham en finale de la Ligue des champions, le 8 mai 2019 à Amsterdam

Sur un caviar d'Eriksen, Alli était en position idéale pour réduire la marque mais il est tombé sur un grand Onana (54e) ! Sur l'action suivante, l'attaquant anglais a toutefois de nouveau semé la panique dans la défense adverse, permettant à Lucas de tromper le portier camerounais (55e, 2-1).

Le début de cinq minutes de folie. Complètement revigorés, les Spurs ont maintenu la pression pour pousser à la faute leur adversaire. Et sur un cafouillage dans la surface ajacide, le lutin brésilien en a profité pour s'offrir le doublé de l'espérance (59e, 2-2).

Assommé, l'Ajax est reparti de l'avant pour mettre le 3e but. Mais Lloris, auteur d'une claquette incroyable (60e) et Ziyech, incapable de cadrer (63e), malchanceux avec le poteau (78e), ont laissé le suspense durer.

Dans une fin de match irrespirable, les vagues successives d'attaque des Spurs ont failli engloutir les Amstellodamois. Le navire Ajax pensait avoir tenu bon. Mais Lucas, encore lui, a finalement mis fin à cette odyssée d'une impensable frappe croisée du gauche (90e+6)... Comme si c'était écrit.

Vous aimerez aussi

Canicule Canicule : que prévoit le Code du travail ?
Faits divers Enfants fauchés à Lorient : le chauffard interpellé
AFP - Image d'illustration
Faits divers Enfants fauchés à Lorient : ce que l'on sait de l'accident

Ailleurs sur le web

Derniers articles