Requin

Ces requins qui rôdent dans les eaux françaises

Requin griset. Un spécimen a été pêché le 22 avril au large du golfe d'Ajaccio. L'une des particularités de ce requin inoffensif pour l'homme, sont ses yeux verts fluorescents. Le requin griset évolue d'habitude entre 200 et 2300 mètres de profondeur et demeure éloigner des zones de baignade. Il se nourrit essentiellement de petits poissons, de raies et de crustacés. [Capture d'écran / DR]
Requin féroce. 3,24 m de long, une masse de 220 kilos et des dents aiguisées comme des lames. Le requin féroce qui s’est échoué sur la plage de Pénestin (Morbihan) dimanche 22 septembre a de quoi faire frémir. Très rare sur la côte Atlantique, il nage en général dans les eaux de 300 à 800 mètres de profondeur. En août 2012, un animal similaire avait été retrouvé sur une plage du Cotentin (Manche).[APECS]
Requin pèlerin. Depuis 2007, on avait jamais autant vu de requins pèlerins sillonner les eaux françaises. Environ 200 ont été dénombrés, notamment sur les côtes bretonnes. Inoffensif pour l’homme, il est le plus grand poisson au monde après le requin baleine. Il se nourrit exclusivement de plancton.[C. Hennache - APECS ]
Requin tigre. Extrêmement rare dans les eaux françaises, il est le requin le plus dangereux pour l’homme derrière le grand requin blanc. Le 15 juillet 2007, un requin-tigre avait été péché au large de Fouras en Charente-Maritime.[AFP]
Requin bouledogue. Il est impliqué dans les 5 attaques mortelles survenues ces 2 dernières années sur l'île de la Réunion. Les pêcheurs l’apprécient pour sa chair, son cuir ou son foie. A tel point qu’il fait aujourd'hui partie des espèces quasi-menacées.[Capture d'écran / YouTube]
Requin blanc. Responsable de nombreuses attaques contre les hommes, le requin blanc est l’un des plus grands poissons prédateurs. Il se déplace le plus souvent seul ou en couple. Certains spécimens peuvent engloutir 4.800 kilomètres en 3 mois. De grands requins blancs ont été capturés au large de Sète en 1956 et en 1991 et au large de la Rochelle en 1973.[AFP]
Requin mako. 8 points de suture au biceps et de jolies frayeurs. C’est le résultat de l’attaque d’un requin mako portée sur un pêcheur espagnol au large des côtes landaises le 30 août. Adepte des eaux tempérées, ce requin peut atteindre sous l’eau de jolies pointes de vitesse allant jusqu’à 75 km/h.[Capture d'écran / YouTube]
Requin renard. La surprise fut immense pour Thierry Herrada, un pêcheur héraultais, qui, le 1er juillet autour du fort de Brescou (Hérault), a ramené dans ses filets un requin-renard de 130 kilos. Peu dangereux pour l’homme, il doit son nom à sa queue dont la longueur fait penser à celle d’un renard.[AFP]
Requin bleu. Il est responsable de la dernière attaque de requin recensée en France en 1986. Dans le golfe du Lion, un requin bleu s’était attaqué à la jambe d’un touriste à Gruissan (Aude).[AFP]