Défense

Euronaval 2014 : le futur de la guerre navale

Le Français ECA Robotics présente son K-Ster, un appareil robotisé de neutralisation de différents modèles de mines. [T. NECTOUX / GICAN]
L'israélien IAI, l'un des constructeurs de drones les plus puissants sur le marché international, présente ses appareils destinés à la surveillance aérienne. [T. NECTOUX / GICAN]
Le système ODIN développé par Sagem (Groupe Safran) permet d'engager le tir depuis un "poste déporté", le tireur demeurant à couvert. Grâce à un dispositif spécifique fixé sur le casque (un oculaire) ou par l'intermédiaire, il est possible d'effectuer des tirs d'interception ou de semonce d'une grande précision. Cette arme 100% "made in france" est particulièrement indiquée pour la guérilla marine (lutte contre la piraterie ou les narcotraficants). [T. NECTOUX / GICAN]
Le Belge FN Herstal présente à Euronaval son premier "tourelleau téléopéré" Sea deFNder adapté à différentes missions comme l'autodéfense, l'anti-piraterie, l'anti-terrorisme ou l'interception de narco-trafiquants. [T. NECTOUX / GICAN]
Sur le stand d'Antycip Simulation, des visiteurs découvre une solution de visualisation 3D qui permet notamment d'anticiper les étapes du cycle de vie d'un produit. [T. NECTOUX / GICAN]
Le Français Nexter, spécialiste de l'armement terrestre, propose aussi des solutions pour la Marine comme des affuts navals indiqués pour des missions d'interception ou d'autodéfense.[T. NECTOUX / GICAN]
Caterpillar présente à Euronaval ses puissants moteurs destinés aux navires. [T. NECTOUX / GICAN]
Le Sea Cat d'Atlas Elektronik est un engin submersible multitâches : il peut par exemple s'assurer de la navigabilité de voies maritimes, inspecter des structures sous-marines (barrages, ports...) ou contrôler les paramètres biologiques d'un environnement aquatique naturel ou artificiel. [T. NECTOUX / GICAN]
Dassault Aviation demeure incontournable, de même que son Rafale, adapté aux besoins aéronavals. [T. NECTOUX / GICAN]
Les torpilles sont toujours des armes redoutables dans le combat naval. L'Américain Raytheon en présente plusieurs modèles à Euronaval, dont la célèbre MK 48 qui approche les six mètres de long. Conçu dans les années 60 mais toujours déployée dans la marine américaine en version optimisée. [T. NECTOUX / GICAN]
DCNS présente la maquette d'un chantier de construction de sous-marins. [T. NECTOUX / GICAN]
DCNS a également exposé des systèmes de visée et de tir particulièrement innovants. [T. NECTOUX / GICAN]
MBDA présente le simulateur de Sea Ranger, un nouveau système de combat naval qui peut tirer des missiles surface-air (Mistral) ou surface-surface (Brimstone et/ou Marte) sur des patrouilleurs rapides et contre des attaques saturantes de petites embarcations - comme celles utilisées par les pirates. Le système permet aussi de faire face à des menaces aériennes variées (drones, missiles...). [T. NECTOUX / GICAN]