Chine

La catastrophe de Tianjin

"La boule de feu était énorme peut-être haute de 100 mètres", a rapporté à l’AFP Huang Shiting, un jeune homme de 27 ans qui vivait près de la zone industrielle touchée. Ces explosions sont dues à l’incendie d’une cargaison d’explosifs dans un entrepôt de la ville. Une énorme explosion a secoué la ville portuaire de Tianjin, dans le nord de la Chine mercredi 12 août au soir. Selon le dernier bilan, il y aurait 44 morts et plus de 520 blessés.[STR/AFP]
"La boule de feu était énorme peut-être haute de 100 mètres", a rapporté à l’AFP Huang Shiting, un jeune homme de 27 ans qui vivait près de la zone industrielle touchée. Ces explosions sont dues à l’incendie d’une cargaison d’explosifs dans un entrepôt de la ville.[CCTV/AFP]
Des dizaines de pompiers, alertés du départ de feu, étaient présents sur les lieux avant que ne débutent les explosions.[STR/AFP]
"A la première explosion, tout le monde s'est précipité (hors des immeubles). Puis on a entendu une série de déflagrations supplémentaires (…). ", commentait Huang Shiting. [AFP]
Rien n’a résisté à l’explosion, cette voiture a été totalement calcinée. Selon le centre chinois des réseaux de surveillance des séismes, la magnitude de la seconde explosion avait une puissance de l'équivalent de la détonation de 21 tonnes de TNT.[STR/AFP]
Les images de l’explosion montrent une boule de feu géante et des colonnes de flammes s'élever au-dessus de Tianjin, propulsant des nuages de poussières et de débris.[STR/AFP]
Le lendemain du drame, de longues colonnes de fumées noires s’échappaient encore du lieu de l’explosion. .[GREG BAKER/AFP]
"Les vitres des fenêtres éclataient en mille morceaux", expliquait Huang Shiting. Les vitres des immeubles portent les traces des explosions de la nuit, du verre brisé a même été retrouvé jusqu'à 3 kilomètres à la ronde autour du site.[GREG BAKER/AFP]
Environ 10.000 voitures importées flambant neuves, alignées dans un dépôt, ont été détruites par les explosions. Des conteneurs ont été éparpillés autour du site par la déflagration. [STR/AFP]
Plusieurs habitants des résidences alentours ont évacués tandis que les blessés continuent d'affluer dans les hôpitaux de la ville ce jeudi 13 août. [GREG BAKER/AFP]
"J'ai failli m'évanouir, j'étais affolé. Je suis encore un peu déboussolé", confiait à l'AFP Zhang Hongjie, un quinquagénaire pris en charge à l'hôpital Teda, la tête enveloppée de bandages et les bras zébrés de coupures d'éclats de verre. [GREG BAKER/AFP]