Espèces menacées

Les espèces menacées d'extinction en France

Ange de mer. Il ressemble à s'y méprendre à une raie, mais l'ange de mer est bel et bien un requin. A Nice, la baie des anges doit son nom à cette espèce qui peuplait autrefois l'endroit.[CC / Wikipedia]
Macareux Moine. Aussi appelé "perroquet de mer", cet oiseau marin a longtemps été victime de la chasse de loisir et du braconnage. En France, la dernière colonie vit dans l'archipel des Sept-Iles (Côtes-d'Armor).[CC / Wikipedia]
Chabot du Lez. Ce petit poisson à grosse tête vit caché entre les pierres du fond uniquement dans le Lez, fleuve côtier qui coule dans l'Hérault.[CC / Wikipedia]
Pingouin torda. Il n'existerait en Bretagne qu'une trentaine de couples de Pingouin torda, espèce particulièrement vulnérable aux marées noires et aux dégazages.[CC / Wikipedia]
Pie-grièche à poitrine rose. Un arrêté ministériel du 17 avril 1981 interdit la chasse ou la capture de la pie-grièche à poitrine rose. On la trouve encore dans certaines plaines de régions du sud-est de la France.[CC / Wikipedia]
Raie blanche. Poisson cartilagineux et dépourvue d'arêtes, la raie blanche a quasiment disparu des côtes atlantique et méditerranéenne françaises.[CC / Wikipedia]
Marouette poussin. Son bec est vert -avec la base rouge pour les mâles- et ses pattes sont vertes. Oiseau migrateur, la marouette voisin se déplace essentiellement la nuit et apprécie la faune des marais.[CC / Wikipedia]
Papilio Alexanor. L'urbanisation et le dérèglement climatique ont entraîné une forte réduction du nombre de Papilio Alexanor en France où on peut notamment encore l'observer dans le Var et dans le Lubéron.[CC / Wikipedia]
Vautour moine. Particulièrement vulnérables aux lignes à haute tension et aux parcs éoliens, le Vautour moine fait l'objet depuis plusieurs années de plusieurs projets de réintroduction. [CC / Wikipedia]
Lycaena. Ses ailes ressemblent à des antennes paraboliques. Elles permettent aux Lycaena de capter la chaleur.[CC / Wikipedia]
Coenonympa hero. Il apprécie les prairies humides. Ce petit papillon marron est présent dans le Puy-de-Dôme, la Nièvre, la Saône-et-Loire et le Jura.[CC / Wikipedia]
Anguille européenne. Victime de la surpêche et du braconnage l'anguille européenne est également vulnérable aux pollutions lumineuse, au plomb et aux métaux lourds.[CC / Wikipedia]
Sterne de Dougall. Visible en Bretagne, la Sterne de Dougall migre à la fin de l'été dans les eaux tropicales de l'Afrique subsaharienne. On recense plus de 3.500 couples en France.[CC / Wikipedia]
Gegenes pumilio. Incendies et urbanisation ont eu raison, dans le Var et les Alpes-Maritimes, de nombreux specimens de Gegenes pumilio.[CC / Wikipedia]
Eider à duvet. Le plus grand canard de l'hémisphère nord se fait de plus en plus rare sur le territoire métropolitain. Son crâne qui se prolonge directement vers son bec massif lui confère une allure peu avenante.[CC / Wikipedia]
Esturgeon d'Europe. Longtemps victime de la surpêche, l'esturgeon d'Europe se reproduit au sein du bassin versant Gironde-Garonne-Dordogne. C'est le plus grand poisson migrateur de France.[CC / Wikipedia]
Marouette de Baillon. Légèrement plus grand qu'un moineau, son chant nocturne peut être facilement confondu avec le chœur des grenouilles. La marouette de Baillon est notamment observable en Corse et dans le Midi.[CC / Wikipedia]
Ganga cata. Le Ganga cata a disparu du Languedoc-Roussilon et des Alpes-Maritimes depuis le XIXe siècle. Il subsiste néanmoins dans la plaine de la Crau (Bouches-du-Rhône). [CC / Wikipedia]
Rhinolophe de Mehely. Cette chauve-souris émet des ultrasons par son nez en forme de fer à cheval. Les derniers specimens sont visibles dans des grottes du département de l'Hérault.[CC / Wikipedia]
Grenouille des champs. Protégée par un arrêté du 22 juillet 1993, la Grenouille des champs est très prisée des... cigognes. On peut encore l'observer dans le nord de la France et en Alsace.[CC / Wikipedia]
Vipère d'Orsini. Serpent de petite taille, la Vipère d'Orsini se nourrit essentiellement de criquets et de sauterelles. Elle vit dans les départements du sud de la France.[CC / Wikipedia]
Salamandre de Lanza. Entièrement noire, la Salamandre de Lanza peut vivre jusqu'à 20 ans. "Cette espèce des pelouses alpines vivant à des altitudes supérieures à 1800 m présente une aire de répartition extrêmement réduite, limitée à 60 km².", précise l'UICN.[CC / Wikipedia]
Apron du Rhône. Espèce endémique du bassin du Rhône, l'Apron du Rhône ets considéré comme un bon indicateur de la qualité des cours d'eau.[CC / Wikipedia]
Ours brun. Les Pyrénées abritent l'ours brun depuis des dizaines de milliers d'années. Depuis 1996, 8 spécimens y ont été réintroduits. 31 plantigrades ont été détectés en 2014 dans les Pyrénées françaises et espagnoles.[CC / Wikipedia]
Lézard d'Aurelio. "La situation critique du Lézard pyrénéen d’Aurelio est due à son aire de répartition extrêmement réduite, restreinte à une zone inférieure à 100 km² dans le département de l’Ariège. L’espèce vit en altitude, dans des zones d’éboulis et de rochers situées au-dessus de la limite supérieure de la forêt.", explique l'UICN. [CC / Wikipedia]
Grue cendrée. Cet élégant échassier est en constante diminution malgré la protection dont il fait l'objet depuis 1976. Vivante ou morte, il est formellement interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.[CC / Wikipedia]
Sterne arctique. La Sterne arctique est capable, dans certains cas, d'engloutir plus de 70.000 kilomètres lors de sa migration annuelle. Observable dans les départements bretons, en Loire-Atlantique, en Vendée et en Charente-Maritime.[CC / Wikipedia]