Charlie Hebdo

L'hommage aux policiers tués dans les attentats

En présence des plus hautes autorités de l'Etat réunies dans la cour de la préfecture de police de Paris, sur l'île de la Cité, François Hollande a salué mardi matin la mémoire de Franck Brinsolaro, 49 ans, Ahmed Merabet, 40 ans (morts à Charlie Hebdo) et Clarissa Jean-Philippe, 27 ans, (tombée à Montrouge).[PATRICK KOVARIK / AFP]
Ils sont morts "pour que nous puissions vivre libres", a dit le président pour qui "la menace est "encore là", venue de "l'intérieur" et de "l'extérieur". "Nous devons être intraitables devant l'apologie du terrorisme", a martélé le président.[PATRICK KOVARIK / AFP]
"La menace est encore là, de l'extérieur comme de l'intérieur", a également averti le chef de l'Etat pour qui, par ailleurs, "nous devons être intraitables devant l'apologie du terrorisme et ceux qui s'y livrent".[PATRICK KOVARIK / AFP]
Manuel Valls, premier Ministre, Gérard Larcher, président du Sénat, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, assistaient à cet hommage.[POOL / FRANCOIS MORI / AFP]
"La France toute entière partage votre douleur et votre peine", a déclaré le chef de l'Etat, s'adressant aux familles des victimes lors de son hommage dans la cour de la Préfecture de police de Paris.[POOL / FRANCOIS MORI / AFP]
Franck Brinsolaro, 49 ans, Ahmed Merabet, 40 ans et Clarissa Jean-Philippe, 27 ans ont été cités "à l'ordre de la Nation" et promus chevaliers de la légion d'Honneur.
Cette cérémonie était par ailleurs retransmise sur un écran géant disposé sur une place non loin de la Préfecture de police.[THOMAS SAMSON / AFP]
De nombreux policiers affichaient sur leurs insignes un bandeau noir. [THOMAS SAMSON / AFP]