Pourquoi un journal est-il appelé un «canard» ? 

Une expression dont l'origine remonte au XIIIe siècle. [© PASCAL PAVANI / AFP]

Au bistrot, dans le métro ou dans son canapé, il nous arrive souvent de lire un «canard». Ce terme, pour désigner un journal, est né au XVIIIe siècle, mais a une origine plus ancienne. 

En effet, dès le XIIIe siècle, le nom de cet animal, qu’on imagine cancaner bruyamment à tort et à travers, était utilisé pour désigner les personnes trop bavardes. Le terme a ensuite été repris dans l’expression (aujourd’hui disparue) «répandre un canard», qui signifiait alors raconter un mensonge ou berner une personne.

Dans cette logique, «canard» a servi à désigner les modestes bulletins d’informations distribués dans la rue aux XVIIIe et XIXe siècle. Traitant souvent de faits divers, ces «feuilles de chou» étaient réputées pour rapporter de fausses informations, ce qui ne les empêchait pas d’être populaires. 

Le «canard» a fini par faire référence aux journaux peu crédibles, puis à la presse en général. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles