Les 10 mangas à emporter dans sa valise cet été

Enfin traduit en France; «Je Suis Shingo» est l'un des chefs d'œuvre à découvrir cette année. [© Kazuo UMEZZ / Shogakukan]

Toujours riche en publications pour l'année 2017, l'édition manga en France propose son lot de chefs d'œuvre et de titres incontournables. A quelques jours de Japan Expo (du 6 au 9 juillet), CNEWS Matin vous livre sa sélection estivale.

Le plus angoissant : «Je suis Shingo»

je-suis-shingo-manga-1.png

© Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Devenu un maître de l'horreur avec les célèbres mangas «L'école emportée» (1972-1974) et «Baptism» (1974-1976) -tous deux aux éditions Glénat-, Kazuo Umezu, âgé de 80 ans, est aussi un visionnaire largement admiré par toute une génération de mangakas. Les éditions du Lézard Noir poursuivent donc leur travail d'adaptation de son œuvre. Dernier en date, «Je suis Shingo» livre sa vision singulière de l'ère des robots.

Publiée en 1982 au Japon, cette série inédite en France s'intéresse à la curiosité grandissante du jeune Satoru pour un robot venu travaillé dans l'usine de son père. Une machine fascinante aux yeux de cet écolier rêveur et passionné, qui tentera de la reprogrammer, sans se douter qu'il va lui offrir une conscience. Véritable allégorie de l'ère des robots, qui vont se subsituer aux humains, «Je suis Shingo» est un manga d'anticipation profond. En plaçant à nouveau des enfants au cœur de son intrigue, Kazuo Umezu renforce le côté dérangeant de son récit. Car au-delà de la fausse naïveté de ses planches -le mangaka s'essaye même avant l'heure au pixel art-, l'auteur distille, avec maîtrise, une angoisse grandissante et savamment dosée pour questionner son lecteur. Un chef d'œuvre. 

«Je suis Shingo», de Kazuo Umezu, éd. Le Lézard Noir, tome 1 disponible (série complète en 6 tomes).

Le plus délirant : «Mob Psycho 100»

Toujours aussi drôle, One, l'auteur de «One Punch Man», part en roue libre dans «Mob Psycho 100». Cette fois-ci seul aux commandes (puisqu'il s'occupe à la fois du scénario et du dessin), il en profite pour offrir une histoire intime et rythmée sur un jeune garçon, surnommé Mob, doué de pouvoirs kynétiques surpuissants.

Un titre immanquable, dont nous avons déjà souligné tout le bien qu'on en pense. Il peut aussi être découvert par le biais d'une série animée soignée, dont la première saison est à découvrir gratuitement sur Crunchyroll.

«Mob Psycho 100», de One, éd. Kurokawa, tome 1 disponible, tome 2 le 6 juillet (série en cours).

Le plus brûlant : «Fire Force»

«Combattre le feu par le feu», telle est la devise de Fire Force. Le nouveau manga des éditions Kana propulse le lecteur au cœur d’une brigade de pompiers aux pouvoirs dignes des X-Men. Le mangaka Atsushi Ohkubo imagine ici une réalité alternative où les êtres humains vivent sous la menace de la combustion spontanée. Une épée de Damoclès imprévisible et qui cause de lourds dégâts. Pour y parer, les combattants du feu ont donc constitué des troupes d’élites dotées d’étranges capacités. C’est le cas de Shinra Kusakabe, un jeune pompier surnommé le «Démon», capable de manipuler le feu à sa guise. Fraîchement promu au sein de la 8e brigade, il fera la connaissance de ses drôles de camarades de caserne. Déjà auteur de la série à succès Soul Eater, Atsushi Ohkubo offre, avec Fire Force, un récit jubilatoire et trépident, tout en ajoutant un peu de Fantasy dans l’univers brûlant des pompiers.

«Fire Force», de Atsushi Ohkubo, éd. Kana, tome 1 disponible (série en cours).

Le plus touchant : «L'enfant et le maudit»

lenfant_et_le_maudit.jpg

© Nagabe / MAG Garden

Une fillette, un être étrange et une relation d'amitié empreinte d'énigmes, tel est le postulat de «L'enfant et le maudit». Un conte initiatique que n'aurait pas renié Tim Burton. Son auteur, Nagabe, y distille son trait sublime apportant beaucoup de tendresse à son récit. Chaque planche dévoile un monde esquissé singulier. La jeune Sheeva y découvre avec candeur les règles du monde de l'intérieur et les interdits de l'extérieur. Guidée par une créature au look raffiné, elle devra explorer un univers où le merveilleux côtoie l'angoisse. Encore tout jeune parmi les mangakas, Nagabe maîtrise pleinement son média en employant le noir et le blanc à bon escient. Rares sont les mangas à savoir faire passer autant d'émotions subtiles et «L'enfant et le maudit» pourrait bien devenir une référence du genre.

«L'enfant et le maudit», de Nagabe, éd. Komikku, tomes 1 et 2 disponibles (série en cours).

Le plus poilant : «Street Fighting Cats»

Avec leurs petits airs mignons et leurs ronronnements réconfortants, on oublierait presque que les chats sont de redoutables voyous, prêts à tout pour conserver le contrôle de leur territoire. C'est cette organisation mafieuse et secrète qu'a choisi de dénoncer SP Nakatema dans «Street Fighting Cat». Un véritable pamphlet, visant à rétablir la vérité autour de nos chères boules de poils. C'est par le biais de Hige, un chat errant, que l'on découvre ici les coups de griffes et surtout les coups bas, ourdis par ceux qui font la loi parmi les clans. Drôlissime !

«Street Fighting Cats», de SP Nakatema, éd. Doki-Doki, tomes 1 et 2 disponibles (série complète en 4 tomes).

Le plus elliptique : «Man in the window»

Explorée par maints auteurs de science-fiction, le sujet de la boucle temporelle trouve un nouvel écho dans «Man in the Window». Un récit introspectif et étonnant que les amateurs du genre ne devraient pas ignorer. La vie de Shuhei bascule le jour où il rencontre son moi venu du futur pour l'alerter sur le tournant sordide que prendra son avenir. Une conversation difficile à croire pour ce lycéen âgé de 17 ans, qui ne peut converser avec cet homme que par le biais d'une fenêtre accolée à une résidence peu avenante. Il découvrira toutefois que changer le cours des événements n'est pas aussi aisé et son destin prendra un cours inattendu. Bien ficelé et surtout intelligent, «Man in the Window» devrait ravir les fans des films «Looper» ou de «L'Effet Papillon».

«Man in the Window», de Anajiro et Masatoki, éd. Ki-oon, tome 1 disponible (série en cours).

Le plus poétique : «To Your Eternity»

C'est une histoire à la fois touchante et contemplative que donne à admirer «To Your Eternity». La mangaka Yoshitoki Oima s'emploie à offrir une fresque autour de l'histoire de l'humanité, en suivant le voyage surprenant d'une entité immortelle sur notre planète. Capable de prendre les formes et les corps des différents êtres qui croisent son chemin, cette force divine narre avec émotion son odyssée de l'espèce. Tour à tour animal ou être humain, l'entité se confronte aussi bien à la vie qu'à la mort. Une quête métaphysique dont on a hâte de suivre les réflexions.

«To Your Eternity», de Yoshitoki Oima, éd. Pika, tomes 1 et 2 disponibles (série en cours).

 

Le plus revival : «Dragon Ball Super»

On ne présente plus Dragon Ball. Œuvre culte et transgénérationnelle, le manga d'Akira Toriyama n'en finit pas de dérouler sa mythologie. Oubliez tout ce que vous avez vu dans «Dragon Ball GT», car «Dragon Ball Super» oublie volontairement tout cet arc narratif pour reprendre à la fin de la saga de «Dragon Ball Z» et le fameux combat contre Majin Buu. On retrouve ici tout le punch de la série animée du même nom, qui fait actuellement les beaux jours de la chaîne Toonami. Son Goku et ses amis rempilent donc et cette fois-ci sous la plume de Toyotaro, digne héritier du coup de crayon de Toriyama. Un vrai petit plaisir coupable.

«Dragon Ball Super», d'Akira Toriyama et Toyotaro, éd. Glénat, tomes 1 disponible, tome 2 le 5 juillet (série en cours).

Le plus «fainéant» : «Monster X Monster»

Quelque part entre «Game of Thrones» et «Pokémon», «Monster X Monster» nous plonge dans un univers d'heroic fantasy à la fois sombre et totalement déjanté. Les hommes doivent en effet composer leur vie à l'ombre de celle de monstres voraces qui peuplent la planète. Des créatures chassées par les Bringers (des chasseurs) au talent particulier. Son personnage principal (dont le nom est tenu secret durant plusieurs chapitres) est aux antipodes de ces héros. Car à 29 ans, ce «Tanguy» préfère rester sagement chez maman à s'amuser aux jeux vidéo, à dormir et ne rien faire, plutôt que devenir utile à la société. Jusqu'au jour où sa mère décide de le mettre dehors... Nikiichi Tobita signe ici sa première œuvre en tant que mangaka professionnel et le résultat s'avère prometteur. Drôle à souhait, le récit cache également de nombreux mystères pour ne jamais s'ennuyer, d'autant que le trait soigné de Tobita relève parfois du génie.

«Monster X Monster», de Nikiichi Tobita, éd. Ki-oon, tomes 1 et 2 disponibles (série en cours).

Le plus poignant : «Fire Punch»

«Abandonnez toute espérance, vous qui entrez», prévenait Dante aux voyageurs sur le point d'accéder aux enfers, dans sa «Divine Comédie». Une phrase que l'on pourrait annoncer en préambule de «Fire Punch» à l'attention de ses lecteurs. En seulement vingt premières pages captivantes, le nouveau manga de Tatsuki Fujimoto plonge le lecteur dans un univers sombre et torturé qui place cette œuvre dans les titres qu'il ne faut pas râter en 2017. On y découvre le quotidien de Agni, un adolescent, et de sa sœur Luna, soumis à de rudes conditions pour survivre dans une terre ravagée par une ère glacière. Une apocalypse qui contraint les hommes à commettre les pires atrocités, alors que certains développent des pouvoirs étranges. Percutant grâce à son récit très adulte, «Fire Punch» l'est aussi par son univers graphique impeccablement travaillé.

«Fire Punch», de Tatsuki Fujimoto, éd. Kazé, tome 1 disponible (série en cours).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles