Pourquoi les «profiteroles» s'appellent-elles ainsi ?

Une recette qui vient d'une vieille habitude des nobles au Moyen Age. [© WOMAN_S_WEEKLY_REX_SIPA]

C’est un grand classique sur la carte des desserts des restaurants. Les profiteroles tirent leur nom d’une tradition du XVIe siècle. 

A cette époque, il arrivait que les domestiques soient récompensés avec de la nourriture. Une boulette de pâte roulée sur elle-même, cuite sous la cendre, puis trempée dans un bouillon, leur était souvent offerte. Ce «petit profit» était alors appelé «profiterole», comme évoqué par Rabelais dans Pantagruel, en parlant de «la profiterole des indulgences». 

Au siècle suivant, cette recette basique est devenue un plat à part entière, composé d’une boule de pain contenant de la viande et cuite dans un potage.

Enfin, c’est le mythique chef et pâtissier Antonin Carême (1784-1833) qui a revisité le principe de la «profiterole», en la fourrant de crème pâtissière, pour donner ses lettres de noblesse au dessert que l’on connaît aujourd’hui.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles