Pourquoi le nom de certaines villes comporte-t-il le terme «plessis» ?

Un terme qui provient d'un ancien moyen de défense.[© Capture Google Maps]

Le Plessis-Robinson, Le Plessis-Trévise, Le Plessis-Pâté… De nombreuses villes françaises comportent le terme «Plessis».

Une spécificité dont l’origine remonte au Moyen Age, lorsque les seigneurs étaient très puissants. A partir du IXe siècle, pour faire face aux invasions, ­certains d’entre eux, qui régnaient sur des territoires ruraux et isolés, ont commencé à construire de ­petites fortifications en bois autour des ­habitations.

Il s’agissait de haies «plessées» (du latin «plectere»,  qui signifie entrelacer), dont les branches tressées formaient une barrière. Ces villages fortifiés étaient ainsi ­appelés des «plessis».

Le nom du seigneur était ensuite souvent accolé, comme Le Plessis-Bouchard (Val-d’Oise), en référence à Bouchard le Barbu, seigneur de Montmorency. Au fil du temps, les palissades rudimentaires ont disparu, mais le nom, lui, a perduré.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles