WWF montre de magnifiques paysages disparus

Le hashtag #TooLatergram a été lancé la semaine dernière.[@teddy_bear_photos]

Neuf célèbres instagrameurs adeptes de globe trotting ont participé à la nouvelle campagne de sensibilisation pour la protection de l'environnement de l'ONG WWF. Ils ont publié des images de paysages qui n'existent plus.

Lancé la semaine dernière par WWF, le hashtag #TooLatergram cherche à alerter sur la disparition de paysages naturels exceptionnels mis en danger par l'Homme. Partagée uniquement sur les réseaux sociaux, la vidéo de sensibilisation montre les conséquences directes de la déforestation, la pollution des eaux, l'acidification des océans, le réchauffement climatique, etc, à travers les photographies diffusées sur Instagram.

Des instagrameurs influents au service de la nature

Les instagrameurs Little Gypsy, Guillaume Ruchon, Marie Quincy, Joanna Lemanska ou encore Romain Leclerc qui rassemblent des centaines de milliers d'abonnés se sont associés au projet de WWF pour sensibiliser les millenials.

La campagne s'est déroulée en deux temps. Les influenceurs ont d'abord partagé les superbes photographies sur leurs comptes respectifs. Quelques jours plus tard, ils ont publié les vraies images du même endroit sans aucune retouche où l'on voit les ravages des changements climatiques sur notre planète. Leur communauté est invitée à partager les endroits qu'elles souhaitent voir préserver à l'avenir. 

Des transformations frappantes

Les reliefs du Mont Blanc en France, la région Heilong-Amour en Asie de l'est, l'île Sumatra en Indonésie, la Grande barrière de corail en Australie, et la forêt amazonienne en Guyane ont énormément changé, au point de ne plus les reconnaitre. Les photographies montrant la dégradation de notre environnement ont pour but d'encourager la génération Y à agir.

«Le développement des infrastructures touristiques et de transport participe à une tendance globale d'exploitation excessive des espaces alpins. Cette région a vu dégringoler sa biodiversité», a expliqué la globe trotteuse Charlène en publiant des photographies du Mont Blanc.

«La région Heilong-Amour doit faire face aux conséquences des activités humaines (barrages, destruction des forêts, pollutions) qui détruisent les refuges de certaines espèces et à la demande en produits d’origine animale qui menacent frontalement des icônes de la région, comme le tigre de Sibérie.», a écrit Sylvain Schots dans un post Instagram.

 

Unfortunately, this place no longer looks like that… #TooLatergram #WWF Dams, pollution, and habitat destruction all threaten the health of the Amur-Heilong Basin. In addition to local pressures, this fragile ecosystem is imperiled by the international demand for timber, energy and animal products. Together we can act before it’s too late : https://www.worldwildlife.org/places/amur-heilong ———————————————————————————————— Malheureusement, aujourd'hui cet endroit ne ressemble plus à ça... #TooLatergram #WWF La région Heilong-Amour doit faire face aux conséquences des activités humaines (barrages, destruction des forêts, pollutions) qui détruisent les refuges de certaines espèces et à la demande en produits d’origine animale qui menacent frontalement des icônes de la région, comme le tigre de Sibérie. Mobilisons-nous tous ensemble pour protéger les endroits qui peuvent encore l’être : https://www.wwf.fr/toolatergram

Une publication partagée par Sylvain Schots (@nomadnocry) le

«Voyager est une activité de plus en plus accessible, certaines destinations trendy comme cette ile subissent un débit de voyageurs trop important par rapport à ce que l'île peut recevoir. J'espère que vous avez été assez curieux pour swiper à droite et observer que malheureusement aujourd'hui, elle ne ressemble plus à ça #TooLatergram», a expliqué Romain Leclerc en montrant l'avant-après de la région Sumatra en Indonésie.

«Saviez-vous que la grande barrière de corail australienne est l’une des sept merveilles naturelles du monde mais qu’en 30 ans, elle a perdu la moitié de sa surface ?... La pollution a tué en masse les étoiles de mer et le réchauffement climatique a provoqué des épisodes de blanchissement de coraux à grande échelle.», a déploré le globe-trotteur Guillaume Ruchon à propos de la Grande barrière de corail en Australie.

 

Un endroit que j’aurais tant aimé découvrir… 
Malheureusement, aujourd'hui cet endroit ne ressemble plus à ça... (glisse la photo) #TooLatergram #AvantApres • Saviez vous que la grande barrière de corail australienne est l’une des sept merveilles naturelles du monde mais qu’en 30 ans, elle a perdu la moitié de sa surface ? Ce n’est pas tout : la pollution a tué en masse les étoiles de mer et le réchauffement climatique a provoqué des épisodes de blanchissement de coraux à grande échelle.
Aujourd’hui, c’est avec #WWF que j’ai décidé d’agir en vous informant de cela à travers cette petite publication instagram, ce n’est pas grand chose mais c’était important pour moi de vous en parler. Alors, mobilisons-nous tous ensemble pour protéger les endroits qui peuvent encore l’être : https://www.wwf.fr/toolatergram (lien dans la bio) N’hésitez pas à partager vos endroits que vous voudriez protéger avec le #TooLatergram ! #greatbarrierreef

Une publication partagée par Guillaume Ruchon Traveler (@guiruch) le

«Je m’associe aujourd’hui avec @wwffrance pour vous alerter sur le sort de la forêt guyanaise, lieu paradisiaque menacé par un projet de mine industrielle. Bientôt, une fosse géante pourrait prendre sa place comme ce fût le cas en Roumanie.», a dit la blogueuse Little Gypsy en accompagnant son texte de deux photos montrant les ravages de la déforestation en Guyanne.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles