«Le Grand Bleu» a attiré une vague de fans sur la plage

Le long-métrage reste l'un des plus gros succès du cinéma français. [© Olivier MORIN / AFP]

Trente ans après sa projection en ouverture au Festival de Cannes, le film culte de Luc Besson était présenté vendredi soir au Cinéma de La Plage. Retour sur cette séance en plein air empreinte de nostalgie pour de nombreux spectateurs.

Comme Christian, venu avec ses deux enfants, ils sont des dizaines à être arrivés avant 21h30 pour réquisitionner les transats disposés sur la plage Macé, à quelques mètres seulement du Palais des Festivals. «J’ai vu Le Grand Bleu cinq ou six fois et je me souviens de la montée des marches de l’équipe du film. Je suis très content d'assister à cette séance un peu particulière», confie ce Cannois de 58 ans.

Les adolescents qui l’accompagnent, eux, s’apprêtent à découvrir pour la première fois les aventures de Jacques Mayol et Enzo Maiorca, ces deux célèbres plongeurs amis et rivaux. Assise un peu plus loin, Aude, 21 ans, est également dans ce cas. «Je n’étais pas née quand le film est sorti, mais je connais un peu la musique (composée par Eric Serra, ndlr)», explique-t-elle.

Soudain, Nicolas Seydoux, PDG de Gaumont, monte sur la scène installée pour l’occasion, puis prend la parole. «(«Le Grand Bleu») a 30 ans et grâce à vous, il n’a pas vieilli. (…) Ce film vous appartient et de vous voir aussi nombreux sur cette plage est très gratifiant», précise-t-il, avant de lancer officiellement la projection de cette version restaurée.

Les retardataires passent plus ou moins discrètement le contrôle de sécurité. Certains s’adossent au mur en pierre de la jetée, d’autres s’allongent à même le sable, se couvrant les épaules d’un plaid ou d’un simple manteau. C’est parti pour plus de deux heures d’images qui s’accompagnent parfois du bruit des vagues.

Difficile d’imaginer une pareille scène en 1988 quand «Le Grand Bleu» reçu des critiques assassines après sa présentation sur la Croisette. Il aura fallu attendre que le long-métrage sorte en salles pour que la magie opère. Avec 9,2 millions d’entrées, il reste l’un des plus gros succès du cinéma français.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles