Pourquoi dit-on «rira bien qui rira le dernier» ?

Une personne victime d’une plaisanterie ou d’une arnaque, et qui veut se venger, annonce parfois «rira bien qui rira le dernier». 

Une expression tirée d’une fable de l’académicien Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794) intitulée Les deux paysans et le nuage. Dans ce récit, Lucas et Guillot se disputent à propos d’un nuage noir qui s’approche de leur village.

Le premier assure qu’un orage de grêle va survenir, ravageant les cultures et provoquant une famine. A contrario, Guillot se réjouit en estimant que le nuage est rempli de pluie, laquelle abreuvera les sols asséchés et assurera des récoltes abondantes.

Les deux hommes sont donc incapables de se mettre d’accord et, face au sourire affiché par son compère, Lucas déclare : «Attendons la fin de l’affaire : rira bien qui rira le dernier.» Mais, finalement, personne n’a raison, puisque le vent chasse le nuage loin du village.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles