Les 5 livres incontournables de Philip Roth

[Frederick M. Brown / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Décédé mardi 22 mai, Philip Roth, maître de la littérature contemporaine américaine, laisse derrière lui près de trente romans. Pour s'imprégner de son écriture, voici une sélection de cinq de ses ouvrages les plus marquants. 

Goodbye Colombus - 1959 

Ce recueil de six nouvelles offre à Philip Roth son premier succès. On y trouve déjà l'un des sujets de prédilection de l'écrivain : un décryptage corrosif de la société américaine. Cet ouvrage lui vaut d'ailleurs en 1960 le National Book Award. 

Portnoy et son complexe - 1969 

Quatrième ouvrage de Philip Roth, « Portnoy et son complexe » est son premier grand succès mondial. L'auteur, petit fils d'immigré juif d'Europe de l'est, y raconte avec beaucoup d'humour les séances de psychanalyse d'un jeune homme juif de 33 ans brillant, voué à un bel avenir, mais incapable de choisir entre la vie que ses parents ont rêvée pour lui - un bon travail et un bon mariage avec une femme juive -  et sa sexualité dévorante. Avec son personnage abordant sans détour son rapport au sexe, son obsession pour sa mère, l'Amérique et la judéité, ce roman avait fait scandale lors de sa sortie. 

La pastorale américaine - 1997 

L’auteur, qui n'aura jamais reçu le prix Nobel de littérature, bien que régulièrement pressenti, a décroché avec « La pastorale américaine » le prix Pulitzer en 1998. En véritable chroniqueur de son époque, Philip Roth dresse le portrait d'une famille américaine, a priori pure incarnation de l'american dream, avec son héros principal Seymour Levov, ex-star du lycée, sportif, marié à une ex miss, chef d'entreprise - jusqu'à ce que le vernis craque et dévoile l'envers du décor. Avec cet ouvrage dont le narrateur est Nathan Zuckerman, personnage récurent de son œuvre et alter ego littéraire de l'auteur, Philip Roth s'interroge sur le poids de l'Histoire, notamment de la guerre du Vietnam, dans la sphère intime. 

La tache - 2000 

Philip Roth n'a jamais aimé les conventions. Dans « La tache », il s'attaque cette fois au politiquement correct. Un sujet qu'il aborde avec force à travers le récit d'un professeur de lettre accusé de racisme, forcé à la démission qui, plutôt que d'avouer le secret qui pourrait l'innocenter, préfère vivre comme il l'entend : libre de choisir. « La tache » a reçu le Prix Médicis étranger en 2002. Avec « La pastorale américaine » et « J'ai épousé un communiste », « La tache » est une nouvelle satire de la société américaine. 

Némésis - 2010 

Avec « Némésis », Philip Roth signe son dernier roman, le récit d'une petite communauté frappée par la polio. Un roman qui aborde avec finesse des thèmes variés tel que le jeu des circonstances de la vie, la mort, le sens du devoir et Dieu. Deux ans après la parution de cet ouvrage, l'auteur avait annoncé son retrait de la vie littéraire. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles