Les 7 films français les plus attendus de la rentrée

Vincent Lacoste et William Lebghil interprètent des étudiants en première année de médecine dans le film de Thomas Lilti. Vincent Lacoste et William Lebghil interprètent des étudiants en première année de médecine dans le film de Thomas Lilti. [© capture Allociné]

Si quelques blockbusters ont fait sensation dans les salles obscures cet été (Les Indestructibles 2, Mission Impossible 6...), le mois de septembre réserve aussi pas mal de surprises du côté du cinéma tricolore. Voici les sept films français les plus attendus de cette rentrée 2018.

Photo de famille –  5 septembre

C'est LE film français de la rentrée. La réalisatrice Cécilia Rouaud a réuni un casting en or (Vanessa Paradis, Camille Cotin, Jean-Pierre Bacri, Chantal Lauby...) pour une comédie drôle et tendre. Dans une famille décousue qui peine à s'entendre, parents, frères et sœurs vont voir leurs relations mises à l'épreuve au moment de l'inhumation du grand-père. Car une question les taraude : que faire de mamie ?

Première année – 12 septembre

Gros plan sur les bancs de la fac, par Thomas Lilti. Deux étudiants intègrent la première année de médecine – la première pour Benjamin (William Lebghil), tout droit sorti du lycée, et la troisième pour Antoine (Vincent Lacoste), dont la rigueur de travail reste à prouver. Dans un environnement compétitif ardu, avec de longues journées de cours et des nuits consacrées aux révisions (et un peu à la fête), ils vont s'épauler mutuellement pour tenter de décrocher le précieux sésame. Un défi jalonné d'apprentissage par cœur, de «pauses-maths» et au coeur d'une amitié naissante.

L'Amour est une fête – 19 septembre

Paris, 1982. Deux patrons d'un peep-show (Guillaume Canet et Gilles Lelouche) se lancent à moindres frais dans le business du cinéma porno pour relancer leur établissement en faillite. Contre toute attente, leur entreprise remporte un franc succès, jusqu'à attirer l'attention de concurrents, gangsters à plein temps. Une histoire signée Cédric Anger, qui raconte la montée en puissance de ces deux réalisateurs amateurs... qui sont en réalité deux enquêteurs de police chargés de faire le ménage dans le cinéma «X» parisien.

Le poulain – 19 septembre

Initiation à la langue de bois, par Mathieu Sapin. Par un incroyable concours de circonstances, un novice en politique (Finnegan Oldfield) intègre l'équipe de campagne d'un candidat à l'élection présidentielle en devenant l'assistant de la directrice de la communication, jouée par Alexandra Lamy. Stratégies de campagne, coups de poignards dans le dos, rivalités internes... La jeune recrue apprendra les ficelles du métier sur le terrain, abandonnant peu à peu sa naïveté pour gravir les échelons. Jusqu'où ?

Climax – 19 septembre

Gaspar Noé, à qui l'on doit notamment Irréversible et Love, est de retour derrière la caméra avec un nouveau long-métrage qu'on croirait tourné sous acide : Climax, avec entre autres l'actrice Sofia Boutella. Le film, à la bande-annonce mystérieuse, met en scène la soirée mouvementée d'une troupe de jeunes danseurs à la veille d'un départ aux Etats-Unis. De fil en aiguille et de verre en verre, la fête va dégénérer. Un zoom sur un dérapage collectif.

Les Frères Sisters – 19 septembre 

Si le réalisateur est le frenchy Jacques Audiard, l'histoire se déroule dans le far-west américain à la fin du XIXe siècle. Dans ce western sombre et violent, deux chasseurs de primes, frères mais différents – le cadet est né pour ça, l'aîné ne rêve que d'une vie normale – sont engagés par le Commodore pour tuer une nouvelle cible. La traque sera féroce. Un road trip entre montagnes et désert, de l'Oregon à la Californie. En têtes d'affiche, notamment : Joaquim Phoenix, Jake Gyllenhaal et Riz Ahmed, repéré dans la série The Night Of.

I Feel Good – 26 septembre

«Si tu n'as pas un peignoir et des mules à 50 ans, tu n'as pas réussi ta vie.» Après des années d'absence, Jacques retrouve sa sœur, près de Pau, dans le sud de la France. Lui n'a qu'une obsession, trouver l'idée du siècle qui le rendra riche ; elle, altruiste acharnée, dirige une communauté Emmaüs. Chacun va apprendre de l'autre. Une comédie de Benoît Delépine et Gustave Kervern, portée par Yolande Moreau, fidèle à elle-même, et Jean Dujardin, méconnaissable en paresseux ambitieux. Plus que des retrouvailles familiales, ce sont deux visions du monde qui s'opposent.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles