Morgan Freeman : «Quand je ne tourne pas, je m'occupe de mes abeilles dans ma propriété»

L'acteur américain de 81 ans a inauguré vendredi une cabine de plage à son nom.[© CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

Pour clôturer sa 44e édition, le Festival du cinéma américain de Deauville rend hommage vendredi à la star, venue pour l’occasion. D’Arromanches aux planches, un touriste... presque comme les autres.

Morgan Freeman connaît les lieux. En 2000, l’acteur oscarisé à la voix suave et au regard bienveillant, célèbre pour ses rôles dans «Miss Daisy et son chauffeur», «Million dollar baby» ou encore «Invictus», avait déjà effectué le déplacement dans la station balnéaire. Il accompagnait le cinéaste Clint Eastwood, lequel venait présenter son long-métrage «Space Cowboys».

Cette année, c'est à son tour d'être au centre de toutes les attentions. De nombreux festivaliers sont venus de loin, vendredi, pour apercevoir celui qui a tourné dans pas moins de 134 films depuis ses débuts. Certains, comme Bernard qui a fait la route depuis Saint-Malo, sont arrivés à l’aube pour assister à l’hommage qui sera rendu à leur idole dans la soirée. Un moment de partage qui a été suivi de la projection du film, «Line of Fire» de Joseph Kosinski, qui sortira le 13 septembre en e-cinema, et dans lequel joue Morgan Freeman.

«Morgan Freeman est un immense acteur qui, dans sa carrière a manifesté des choix artistiques et politiques qui honorent l’homme», a expliqué Bruno Barde, directeur du festival de Deauville.

Avant les festivités de la soirée, l’interprète de «Seven» est arrivé vendredi matin, tout sourire, et sous un grand soleil, sur les célèbres planches de Deauville où il a inauguré une cabine de plage à son nom. «C’est un honneur. Dans ma carrière, j’ai eu des hauts et des bas, et cette inauguration fait vraiment partie des hauts», a-t-il avoué quelques minutes plus tard, lors de la conférence de presse.

Profitant de son séjour dans le Calvados, Morgan Freeman a également souhaité, jeudi, se rendre – à la surprise générale - au musée du Débarquement d’Arromanches. Une visite symbolique pour ce fils de vétéran de la Seconde Guerre mondiale. «La découverte du cimetière m’a beaucoup touché car j’ai pris conscience du prix que nous avions payé pour être libres aujourd'hui», a-t-il confié.

A 81 ans, Morgan Freeman refuse de prendre sa retraite. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir une vie hors plateau. «Quand je ne tourne pas, je m’occupe de mes abeilles dans ma propriété», explique-t-il. Une propriété dans l’état du Mississippi (Etats-Unis) où cet activiste écologique a implanté des dizaines de ruches. En attendant qu’il ne troque sa casquette d’acteur pour celle d’apiculteur, ses fans pourront le retrouver sur les écrans, le 28 novembre, dans «Casse-Noisette et les quatre royaumes». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles