Les one man shows de la rentrée

Blanche Gardin dans son troisième stand-up «Bonne nuit Blanche» à l'Européen. [© Arno Lam]

La rentrée revient avec son lot de one man shows. Du stand-up aux spectacles à sketchs, tour d'horizon des seuls en scène qui vont faire parler d'eux entre nouveautés et spectacles qui montent.

Blanche Gardin, Marina Rollman ou encore Tania Dutel, dignes représentantes du stand-up féminin qui ose tout raviront les amateurs d'humour cash. Fary opèrera son grand retour avec un second spectacle attendu en octobre. Caroline Vigneau, Wali Dia et Ahmed Sylla présenteront eux aussi leur nouveau one man show. Côté reprise Shirley Souagnon et Gérémy Crédeville seront des valeurs sûres. 

Blanche Gardin : la reine du stand up corrosif

Saluée par le Molière du meilleur spectacle comique cette année pour «Je parle toute seule» – statuette  qu’elle s’est d’ailleurs remise à elle-même – Blanche Gardin est de retour avec un troisième seul en scène. Dans ce stand-up baptisé «Bonne nuit... Blanche», la quadragénaire à la voix posée et à l’humour noir et tranchant reprendra des thèmes qu'elle affectionne : la société, la vieillesse ou encore le féminisme. Un sujet dont elle s’est d’ailleurs délectée lors de la cérémonie des Molières. 

Du 13 septembre au 24 novembre dans Bonne nuit blanche, l’Européen, Paris 17e. 

Waly Dia rassemble dans «Ensemble ou rien»

L’énergique et affûté, Waly Dia donne le ton d'une rentrée placée sous le signe du rassemblement avec son nouveau one man «Ensemble ou rien». Un show qu’il a rodé cet été à Avignon, dans lequel il a voulu aborder, de son style percutant, les grands défis de la société. Vivre ensemble, éducation, écologie, fracture sociale, condition féminine... Waly Dia analyse, taille et rassemble. 

A partir du 13 Septembre, Waly Dia ensemble ou rien, Comédie de Paris, Paris 9e.

Gérémy Crédeville gagne du terrain 

Gérémy Crédeville poursuit sa route vers le succès. Avec son look de Johnny Hallyday jeune, le comique venu du Nord peaufine son premier spectacle rebaptisé «Gérémy Crédeville (en vrai le titre on s’en fou)». Cet ancien coach sportif à l’humour qui ne fait pas dans la demi-mesure, se pose tout un tas de questions aussi drôles qu’absurdes - Où est Corinne ?, est-ce que le chien de Kill Bill meurt ou encore qu’est-ce que le coup du pirate ?- sans oublier de brocarder sa région natal, sa famille et la gent féminine. 

Du 18 sept au 19 dec Gérémy Crédeville (en vrai le titre on s’en fou), Comédie de Paris, Paris 9e. 

Le stand-up mordant de Marina Rollman 

Il ne faut pas se fier aux apparences. Derrière sa petite voix fluette, Marina Rollman ne mâche pas ses mots. La trentenaire poursuit son offensive stand-up dans son «Spectacle drôle» au théâtre du Marais. La suissesse venue à l’humour en 2013 pose un regard délicieusement cash et décalé sur le monde qui l'entoure, à l’image des billets d’humeur qu’elle signe dans l’émission «La bande originale» animée par Nagui sur France Inter.    

Du 27 septembre au 29 décembre Marina Rollman «Un spectacle drôle», Théâtre du Marais, Paris 3e. 

Tania Dutel : la nouvelle génération stand-up

Aussi drôle que cash, Tania Dutel, est, elle aussi, de retour sur scène. Un micro à la main, celle qui représentera le stand-up français dans la prochaine production Netflix reprend son spectacle éponyme à La Nouvelle Seine. En femme libre, elle ne s’interdit rien et parle de tout, de ses rondeurs comme d’épilation, d’amour, de féminisme, sans filtre et sans tabou. 

A partir du 28 septembre, Tania Dutel, la Nouvelle Seine, Paris  5e et à l'Européen le 31 octobre. 

Caroline Vigneau croque la pomme et dit tout 

L’humoriste qui en 2008 abandonnait sa carrière d’avocate pour monter sur scène et dévoiler son virage professionnel, à coup d’anecdotes croustillantes, de mimiques improbables et de sketches percutants, présente son second spectacle. Après Caroline Vigneau «Quitte la robe», elle «Croque la pomme». Dans ce nouveau one woman show, le fameux fruit défendu lui ouvre les portes de la connaissance. L’occasion pour la comédienne de révéler quelques secrets bien gardés.  

 Du 2 octobre au 10 novembre Caroline Vigneau Croque la pomme, Palais des glaces, Paris 10e. 

Shirley Souagnon authentique et percutante dans «Monsieur Shirley»

Shirley Souagnon reprend à la Nouvelle Seine son spectacle «Monsieur Shirley». Un stand-up autobiographique dans lequel l’humoriste au parler franc et «en qui sommeille un beauf», c’est elle qui le dit, parle d’elle, du machisme, du féminisme, d’homosexualité, de racisme et du monde sans détour.

A partir du 12 octobre, Monsieur Shirley, La nouvelle Seine, Paris 5e. 

Fary : un deuxième spectacle très attendu

Après le succès incontesté de son premier spectacle, Fary se frottera, en novembre, à l’exercice toujours délicat du second spectacle. Propulsé parmi les grands en 2016 à, à peine 24 ans, l’humoriste au style inimitable sera mis en scène par Kader Haoun dans ce nouveau spectacle qui cultive l’art du secret mais qui voit déjà grand, puisque Fary sera à l’Accor Hotel Arena pour une date en mars. 

Du 17 octobre au 1er décembre «Hexagone X Fary» Le Comedia, Paris 10e et le 1ermars à l'Accor Hotel Arena. 

Nora Hamzawi en rodage

Tour de chauffe pour Nora Hamzawi. Après le succès de son one woman show éponyme, la trentenaire au franc-parler adepte de l’autodérision testera les vannes de son nouveau spectacle à partir de novembre.  L’occasion de faire partie des premiers à découvrir le nouvel univers de cette artiste saluée par le Grand Prix de l’humour de la SACEM en 2017.  

Du 16 novembre au 21 décembre, Nora Hamzawi En rodage au République, Paris 3e. 

La petite révolution d'Ahmed Sylla 

Après avoir cartonné dans son one man show «Ahmed Sylla avec un grand A» et fait son effet sur grand écran dans «Ascension», l’humoriste retrouve les planches avec un nouveau spectacle «Différent». S'il a changé de look vestimentaire comme en témoigne la bande annonce de ce troisième one man show, l'humoriste reste d'une efficacité sans faille. Il tisse un spectacle d'une drôlerie absolue et s’interroge avec pertinence sur la notion de frontières. Celle entre les hommes et les femmes, l'homme et l'animal, entre les pays, entre l'anonymat et la notoriété, entre la vie et la mort. Un fil rouge qu'il émaille de sketchs et de personnages toujours aussi irrésistibles auxquels s'ajoutent un sens du jeu et de la répartie à toute épreuve.   

Du 29 novembre au 9 décembre, Ahmed Sylla Différent, Casino de Paris, Paris 9e. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles