Le Goncourt des lycéens 2018 attribué à David Diop pour «Frère d'âme»

En 2017, le prix avait été attribué à Alice Zeniter pour son roman « L'Art de Perdre » (éd. Flammarion).[©Joel Saget/AFP]

Le Goncourt des lycéens 2018, l'un des plus prescripteurs pour les ventes, a été attribué ce jeudi à l’auteur David Diop pour son ouvrage « Frère d'âme » paru aux éditions du Seuil.

Dans ce court roman (176 pages), l’auteur de 52 ans imagine le ressenti d’Alfa Ndiaye, un jeune tirailleur sénégalais engagé dans la Première Guerre mondiale qui sombre dans la folie après avoir assisté à l’agonie de son compagnon d’arme Mademba Diop, son « plus que frère ».

Rythmé par des formules répétitives presque incantatoires, ce monologue sonde la violence physique et mentale de la vie dans les tranchées avec une plume aussi poétique que troublante. Alors que la France s’apprête à célébrer le centenaire de la fin de la Grande Guerre, David Diop, maître de conférences à l’université de Pau, choisit un angle inédit rappelant l’existence et le rôle de ces milliers de soldats Africains, enrôlés dans cette première boucherie de l’ère moderne.

Finaliste malheureux du Femina, du Médicis, du Goncourt et du Renaudot, David Diop était le seul auteur à figurer dans toutes les sélections des grands prix littéraires d'automne et le seul homme en lice pour le Goncourt des lycéens.

Crée et organisé par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et la Fnac, ce prix lui est attribué par treize membres du jury, âgées de 15 à 18 ans, au terme de deux mois de lecture assidue des 15 livres en lice. En 2017, le prix avait été attribué à Alice Zeniter pour son roman « L'Art de Perdre » (éd. Flammarion).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles