Pourquoi parle-t-on de «voie royale» ?

En latin, on la surnomme «regina viarum», c’est-à-dire «reine des voies».[© Metropolitan film export]

Lorsqu’une personne n’est gênée par aucun obstacle pour accomplir un objectif, on dit que, pour elle, c’est «la voie royale».

Une expression dont l’origine remonte à l’Antiquité. Elle fait référence à la première route pavée construite par l’empire romain, en 312 avant J.-C., entre la capitale et la ville de Capoue.

Elle était nommée «via Appia», en référence à l’homme politique et auteur romain qui avait ordonné sa création, Appius Claudius Caecus (340 av J.-C. - 273 av J.-C.).

Les dimensions impressionnantes pour l’époque (190 km de long sur 4 m de large) de cette route sans virage permettaient aux voyageurs d’arriver facilement à destination.

Ils l’ont surnommée «regina viarum», c’est-à-dire «reine des voies». L’expression de «voie royale» a ensuite été popularisée par André Malraux, qui a écrit un roman du même nom en 1930, où ses héros empruntent une route – au sens propre comme au figuré – vers leur but.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles