Les 11 répliques cultes des «Bronzés»

Les Bronzés fêtent leurs 40 ans. [Capture YouTube]

Les Bronzés ont 40 ans. Le premier épisode de la trilogie de la troupe du Splendid, sorti le 22 novembre 1978 a rencontré à l'époque un succès immédiat, et reste une référence de la comédie à la française.

La sortie l'année suivante des Bronzés font du ski inscrira définitivement la trilogie de Patrice Leconte parmi les films cultes. Voici les 11 répliques mythiques de ce premier opus. 

«Tu vois, je me suis niqué plus de 80 gonzesses depuis le début de la saison, et ben sans te flatter, j'ai l'impression que tu vas être dans les 10-15 premières toi.» (Popeye à Nathalie)

«Oh putain, je me suis niqué 3827 kilos de gonzesse, je me dégoûte des fois tu sais. Et toi t'en es à combien ? - 125 - Eh ben mon vieux faut t'y mettre. - Attention, en une seule fois.» (Popeye au cuistot)

«- Alors la petite hier soir ça s'est passé comment ? - Et bah je sais pas quel âge elle a, mais elle aime la bite hein ! Excusez-moi messieurs dames hein. Oh bah tiens, la voilà. - Salut Popeye. Bonjour maman, bonjour papa. - Tu as fini Popeye non ? Jus d'ananas ? Non Merci.» (Jerôme et Popeye).

«Bonsoir, nous allons nous coucher. - Bonsoir, nous allons les niquer.» (Jerôme et Popeye).

«Tiens, dis camion. - Pourquoi ?  - Dis camion. Heu bon bah je sais pas, mais heu, camion. Pouet Pouet !» (Bernard et Christiane). 

«Azur ! Nos bêtes sont bondées d'un cri. Je m'éveille songeant aux fruits noirs de la nube dans leurs cupulles véruqueuses et tronquées. - Et tu te mets toujours les fesses à l'air pour citer Saint John-Perse ? - ça aide ouais.» (Jerôme et Nathalie)

«J'ai été obligé de passer la nuit avec cette femme charmante aux sanitaires. - Je précise que je peux être charmante ailleurs qu'aux sanitaires.» (Bernard et Christiane). 

«Popeye, tu devrais changer de slip. - Ca va pas non, il est impeccable, il est de ce matin. - Non, non, c'est pas ça. C'est la forme, ça casse un peu le personnage. - T'inquiète, ça casse pas ce qu'il y a dedans va.» (Nathalie et Popeye). 

«Ouais mais enfin moi j'ai eu une rupture. J'ai vécu avec une femme et puis au bout de 48h elle a décidé qu'on se séparerait d'un commun accord. J'ai mis l'Adagio d'Abinoni, j'ai avalé deux tubes de laxatifs et puis hop. J'ai perdu 16 kg et ma moquette.» (Jean-Claude). 

«Fais gaffe hein j'ai l'impression que le grand il va baiser ta femme ! Bon j'vais à l'infirmerie... Oh j'ai une chiasse...» (Jerôme à Bernard)

«Eh ouais, le nazi quoi ! Elles se feraient chier de me répondre ces deux espèces de pétasses, là !! - Non mais ! Ça va pas bien derrière ? - Il a un malaise le peignoir ?» (Jean-Claude, Gigi et Christiane)

Vous aimerez aussi

Cinéma Les 15 films à voir au cinéma en 2019
Cinéma Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son exclusion
Avant-première de « Nous finirons ensemble »
Cinéma «Nous finirons ensemble» : l'avant-première du nouveau film de Guillaume Canet

Ailleurs sur le web

Derniers articles