«Pension complète» : le nouveau polar de Jacky Swartzmann

Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar pimenté, saupoudré de zestes de tendresse. Jacky Schwartzmann signe encore une fois un polar pimenté, saupoudré de zestes de tendresse. [©Seuil]

Dans l’ombre des bungalows. Un an après «Demain c’est loin», récompensé par le Prix Transfuge 2017 du meilleur espoir polar, Jacky Swartzmann publie «Pension complète» (éd. du Seuil), rythmé par des trépidantes mésaventures et un humour noir décapant.

Dans ce nouveau polar, Dino Scala, originaire d’une cité lyonnaise mal famée, vit depuis plusieurs années aux crochets de sa femme Lucienne, une richissime luxembourgeoise de 30 ans plus vieille que lui. Mais sa petite vie mondaine se voit bousculée le jour où Dino est contraint de séjourner seul dans un camping bondé de La Ciotat.

Là-bas, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de Charles, écrivain goncourisé qui semble aussi perdu que lui. Mais ce séjour improvisé va très vite tourner au cauchemar. Entre les après-midis plage et les soirées arrosées, les cadavres commencent à s’accumuler curieusement autour d’eux. Et si l’auteur donne à son texte des airs de satire sociale politiquement incorrecte, il n’en oublie pas pour autant son intrigue, qui tient en haleine son lecteur jusqu’à la dernière page.

Pension complète, Jacky Schwartzmann, éd. du Seuil, 18€.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles