On a vu «Toruk», le dernier spectacle du Cirque du soleil

Les acrobaties et les numéros sont très habilement intégrés au show.[Le Cirque du soleil]

Nous avons assisté à la représentation de «Toruk», la dernière superproduction du Cirque du Soleil, en tournée jusqu'à dimanche à Paris.

Ce grand show, inspiré de l’univers du film «Avatar» de James Cameron, prend place sur la planète Pandora. Il raconte les aventures de Ralu et Entu, deux jeunes Na'vis (les êtres bleus du film), qui doivent à tout prix trouver une solution pour éviter la destruction de l'arbre mère, menacé par une éruption. 

toruk4_1.jpg

Pour y parvenir, ils doivent partir à la rencontre d'autres tribus, et les convaincre de leur confier cinq objets sacrés. A la toute fin, ils pourront débusquer le Toruk, un dragon mythique et dangereux, qui détient peut-être la clé du mystère. 

Leur longue quête sera évidemment riche en acrobaties, mais aussi en projections vidéos géantes, depuis le plafond de l'AccorHotels Arena. Les décors sont, eux aussi, saisissants. Visuellement, Toruk - Le premier envol est largement à la hauteur du film, ce qui n'était pas une mince affaire.

the_return_of_toruk_makto_2.gif

UN SPECTACLE FOU, du début à la fin

Pendant un peu plus de deux heures, entracte compris, ce qui se déroule sous nos yeux, sur la grande scène circulaire, est, il faut bien l'avouer, totalement fou.

Les fans du Cirque du soleil sont peut-être habitués à un tel cocktail de technique, de grâce et de poésie. Pour les novices, la surprise sera de taille, car on est loin d'assister à un simple enchaînement de simples numéros de cirque. 

toruk2.jpg

Encore une fois, la compagnie créée il y a trente-quatre ans par Guy Laliberté gère l'espace et le temps avec un talent rare. Et ce 37e spectacle original ne lésine pas sur les moyens. Ainsi, il peut y avoir jusqu'à une cinquantaine d'artistes complets (acrobates, jongleurs, narrateurs...) en action simultanément, dans les scènes les plus épiques.   

UNE BANDE ORIGINALE DE TOUTE BEAUté

D'autres tableaux, plus intimistes mais tout aussi impressionnants, sont baignés dans une bande sonore sublime, qui nous laisse tantôt rêveur, tantôt au bord des larmes. 

toruk1.jpg

Signé et mis en scène par Michel ­Lemieux et Victor Pilon, avec l’aval du réalisateur canadien du film, le récit nous emporte jusqu'à son terme. Beaux, fiers, si loins et si proches de nous à la fois... On se souviendra longtemps des paysages, mais aussi des habitants de Pandora. Profitez-en, il y a encore des places disponibles. 

Toruk - Le premier envol, du Cirque du soleil, jusqu'au dimanche 10 avril, AccorHotels Arena, Paris 12e accorhotelsarena.com

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles