Pourquoi parle-t-on de mesures «draconiennes» ?

Les lois de Dracon imposait la peine de mort pour la plupart des délits, même les vols.[© f. j. brown/afp]

Lorsqu’une situation grave nécessite une réaction très forte pour y remédier, on dit parfois qu’il faut prendre «des mesures draconiennes».

Une expression dont l’origine remonte à l’Antiquité grecque, et qui fait référence à Dracon, un ­célèbre législateur athénien. En 621 av. J.-C., celui-ci a rédigé de nouvelles lois et a décidé de les faire graver sur des stèles placées dans les rues, afin que nul ne les ignore, dans cette ville habituée aux coutumes verbales.

Or, ces textes étaient d’une grande sévérité : le moindre vol pouvait par exemple être puni de mort. En ­raison de ces sanctions très dures, la réputation de ce juriste redouté a fini par s’étendre à travers toute la Grèce, jusqu’à ce que son nom donne naissance à un adjectif : «draconien».

Si ses lois ont depuis été changées, elles sont restées dans l’Histoire pour leur caractère excessif.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles