D'où vient l'expression «porter au pinacle» ?

Une expression qui provient du temple de Jérusalem.[© s. wells/pixathlon/sipa]

Lorsqu’une personne est particulièrement encensée, on dit parfois qu’elle est «portée au pinacle». Une expression qui trouve son origine dans le Nouveau Testament. 

Issu du latin « pinaculum », le pinacle est en effet la partie la plus élevée du temple de Jérusalem. Dans l’Evangile selon saint Luc, c’est à cet endroit que Satan aurait demandé à Jésus de se jeter dans le vide pour prouver qu’il était bien le fils de Dieu.

Si la dimension biblique de cette métaphore a été oubliée, l’idée d’accéder au sommet est demeurée dans le langage courant. Ainsi, au Moyen Age, le «pinacle» désignait le point le plus haut d’un édifice quelconque. 

Au fil du temps, ce terme a inspiré la locution «être sur le pinacle», signifiant être au point le plus haut de sa carrière, qui a fini par prendre sa forme et son sens actuel au XIXe siècle. A contrario, «tomber du pinacle» était synonyme d’être déchu.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles