Pourquoi dit-on économiser «des bouts de chandelles» ?

Une expression apparue dans le langage des nobles et des bourgeois.[© nana productions/sipa]

Lorsqu’une personne cherche à éviter les dépenses, jusqu’aux plus petites, on dit parfois qu’elle fait «des économies de bouts de chandelles». Une expression dont l’origine remonte au XVIIIe siècle. 

A l’époque, il arrivait en effet que  les domestiques des maisons bourgeoises récupèrent le suif non brûlé des chandelles, des produits qui étaient alors rares. Ces morceaux récoltés étaient ensuite revendus à un cirier afin que ce dernier fabrique de nouvelles bougies.

Un «trafic» que les riches jugeaient aussi mesquin qu’insignifiant, car la revente de ces chandelles de récupération ne rapportait que quelques sous à peine.

Avec mépris, ils ont donc pris l’habitude de comparer le fait d’éviter de petites dépenses avec celui «d’économiser des bouts de chandelles». Puis, au fil du temps, cette expression des personnes aisées a fini par être reprise dans le langage populaire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles