Fast and Furious : Dwayne Johnson, Jason Statham et Vin Diesel ont un contrat qui les empêche de perdre un combat dans les films

Dwayne Johnson (à gauche) et Jason Statham n’aime pas quand leurs personnages prennent des coups.

Afin de ménager l’égo de ses acteurs stars, Dwayne «The Rock» Johnson, Jason Statham et Vin Diesel, la production des films Fast and Furious a inscrit dans leur contrat qu’ils ne pouvaient pas perdre de combat.

Dans les faits, au cours de leurs aventures, le nombre de coups qu’ils reçoivent est même compté, afin que le spectateur n’ait pas l’impression que son personnage favori soit moins fort que les autres. C’est ainsi le cas pour Jason Statham, raconte le Wall Street Journal. L’acteur aurait ainsi négocié un accord avec le studio Universal, pour n’être frappé qu’un nombre limité de fois.

C’est également le cas de Vin Diesel, dont la sœur, qui produit les films de la saga Fast and Furious, surveille le nombre de coups de poing qu’il reçoit au cours du tournage. Le journal américain indique qu’il aurait mis en place un système d’évaluation, calculant combien de fois un acteur recevait des coups de pied ou de poing, ou bien était touché à la tête, pour s’assurer qu’ils étaient «distribués» de manière égale.

Michael Fottrell, qui a produit cinq films de la saga, a confirmé au Wall Street Journal que les combats étaient de toute façon chorégraphiés, afin qu’aucun acteur ne puisse paraitre véritablement vaincu. Ainsi, dans une scène du huitième Fast and Furious, (The Fate of the Furious, 2017) Dwayne Johnson aurait demandé à ce que son personnage se retrouve assis, plutôt qu’allongé sur le dos, après une scène de bagarre. De quoi éviter, comme pour ses camarades, de passer pour un perdant.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles