Pourquoi un mauvais film est-il aussi appelé un «navet» ?

Une expression qui provient du domaine de la sculpture. [© L. venance/afp]

Un film médiocre est parfois qualifié de «navet». Une expression apparue à la fin du XVIIIe siècle dans le domaine de la sculpture.

Elle a en effet été utilisée pour la première fois en référence à une statue d’Apollon en marbre blanc, datant de l’Antiquité. Pourtant encensée par la critique et considérée comme un symbole de la perfection, cette œuvre a été moquée par des étudiants parisiens lorsqu’elle a été ramenée de Rome par les armées napoléoniennes.

Les jeunes artistes lui reprochaient sa fadeur et ses membres trop allongés, sans musculature apparente. Ils décidèrent alors de la surnommer le «navet épluché», car très blanc et ayant peu de goût, selon eux.

La comparaison d’une œuvre avec un navet a été reprise par les critiques d’art au milieu du XIXe siècle, puis par ceux des pièces de théâtre, avant de finir par s’étendre aussi au cinéma.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles