Pourquoi dit-on «parler à la cantonade» ?

Une expression qui tire son origine de l'architecture.[© don campbell/ap/sipa]

Lorsqu’une personne parle à voix haute sans s’adresser à quel­qu’un en particulier, on dit qu’elle «parle à la cantonade». Une expression qui trouve ses origines en Provence au XVe siècle, lors­que le mot «cantonada» qualifiait un angle de la maison.

Avec le temps, ce terme a été adopté par le milieu théâtral, et au XVIIe siècle, elle faisait alors référence aux angles et aux côtés de la scène réservés aux spectateurs privilégiés. A tel point qu’elle finit même par faire référence aux coulisses.

Par extension, au cours du XVIIIe siècle, l’expression «à la cantonade» est donc apparue pour désigner le jeu d’un acteur, qui fait semblant de s’adresser à une personne invisible cachée en arrière-scène.

Aujourd’hui, si celle-ci n’est plus réservée à l’univers théâtral, elle se réfère toujours à un faux monologue adressé à un interlocuteur absent.

À suivre aussi

Bon à savoir D’où vient l’expression être «comme un coq en pâte» ?
Bon à savoir D’où vient l’expression «être patraque» ?
Bon à savoir D'où vient l'expression «de plein fouet» ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles