Les races de chevaux de galop en piste

Le pur-sang anglais Goldikova, qui a pris sa retraite en 2011, avec son poulain. [DR]

Pur-sang ou non, les chevaux de courses de galop sont toujours entraînés dans des conditions exigentes, afin qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

 
Montures d’exception, les chevaux de course sont sélectionnés pour leur potentiel à se distinguer lors des grandes compétitions internationales. A chaque race correspondent des qualités dont l’élevage a su tirer le meilleur profit grâce aux croisements.
 
Avec son allure puissante, sa silhouette harmonieuse et une ­vivacité à toute épreuve, le pur-sang anglais est le seigneur des hippodromes. Choisi pour sa vitesse, il peut courir 1 000 mètres en moins d’une minute. Créé par les Britanniques au XVIIIe siècle, ce galopeur descend d’une lignée de juments anglaises et de chevaux arabes dont la généalogie est garantie par un registre, le stud-book. 
 
Pur-sang arabe ou anglais
 
Croisé avec l’anglo-arabe ou le cheval de selle français, il a donné naissance à une nouvelle race, reconnue depuis 2005, sous l’appellation APQS, pour «Autres que pur-sang». Pour obtenir ce label, le cheval doit avoir 87,5 % de pur-sang anglais dans les veines.
 
Plus endurants, ils se démarquent dans les courses d’obstacles. Les AQPS se distinguent de la race des pur-sang arabes (PSAR), qui a, elle aussi, son stud-book. Un circuit de courses est réservé à ces derniers.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles