Le Qatar a pris 2% de Total

L'émirat du Qatar a pris discrètement depuis l'été 2% du capital du groupe pétrolier Total, première société française par la valorisation boursière, dont il figure désormais parmi les principaux actionnaires, affirme le quotidien économique les Echos de mercredi[AFP/Archives]

L'émirat du Qatar a pris discrètement depuis l'été 2% du capital du groupe pétrolier Total, première société française par la valorisation boursière, dont il figure désormais parmi les principaux actionnaires, affirme le quotidien économique les Echos de mercredi.

Au cours actuel, cette participation --qui n'est pas soumise à une obligation de déclaration car inférieure à 5%-- vaut plus de deux milliards d'euros, ajoute le journal, qui ne précise pas ses sources.

Le Qatar figure désormais parmi les principaux actionnaires de Total, derrière les salariés et le milliardaire belge Albert Frère, et à égalité avec le fonds chinois State Administration of Foreign Exchange (Safe), présent au capital du groupe pétrolier depuis 2008. Le cinquième actionnaire est la Compagnie nationale à portefeuille (CNP), une holding de M. Frère.

Cet investissement est une nouvelle preuve de l'intérêt du riche émirat gazier du Qatar pour la France, après son rachat en deux temps de la totalité du club de football Paris Saint-Germain, la reprise des palaces cannois Carlton et parisien Royal Montceau et la razzia sur les droits télévisés de Ligue 1 menée par sa chaîne de télévision Al-Jazira Sports.

Dans l'industrie, il possède déjà 5,6% du constructeur Vinci, 5% du groupe de services aux collectivités Veolia Environnement et 7,5% du constructeur aéronautique EADS (Airbus). Il est aussi devenu récemment le premier actionnaire du groupe de médias Lagardère, avec 10,1% du capital.

Vous aimerez aussi

Politique Annonces d'Emmanuel Macron sur l'énergie : les réactions politiques
Le gouvernement va annoncer fin novembre entre zéro et six fermetures de réacteurs nucléaires d'ici 2028  [GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives]
Energie Nucléaire : le gouvernement va fermer entre 0 et 6 centrales
Energie Les professionnels peu convaincus par la fin des chaudières au fioul d'ici 10 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles