La taxe "Tobin" ferait baisser de 50% la part des Etats

La création d'une taxe sur les transactions financières permettrait de réduire de 50% la contribution des Etats dans le budget de l'Union européenne, a avancé jeudi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.[AFP]

La création d'une taxe sur les transactions financières permettrait de réduire de 50% la contribution des Etats dans le budget de l'Union européenne, a avancé jeudi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Selon des estimations préliminaires, la taxe sur les transactions financières pourrait réduire la contribution des Etats membres au budget européen de l'ordre de 50%. Cela signifie que des fonds supplémentaires des secteurs financiers pourraient être engrangés plutôt que des (fonds des) budgets nationaux", a-t-il affirmé jeudi lors d'une conférence au Parlement européen.

La Commission européenne planche sur le budget pluriannuel européen 2014-2020, qu'elle souhaite voir uniquement doter de ressources propres.

Pour ce, elle envisage d'avoir recours au produit d'une taxe sur les transactions financières, en cours de discussions, et de modifier une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) européenne, a rappelé M. Barroso.

L'idée est que les deux tiers du produit de la future taxe sur les transactions financières soient versés au budget européen, le tiers restant servant aux budgets nationaux, a indiqué le commissaire au Budget, Janusz Lewandowski, lors d'un point de presse à Bruxelles.

La part versée par un Etat à la taxe sur les transactions financières réduira d'autant le montant de sa contribution au budget européen.

Selon les projections de la Commission, cette taxe devrait rapporter 80 milliards d'euros en 2020, dont les deux tiers, soit 54 milliards, seraient versés au budget européen.

"Ce sont des discussions éminemment délicates", a reconnu M. Barroso. "Il nous faut le courage de réformer un système trop complexe et qui a vécu", a-t-il ajouté, faisant référence à la formation du budget européen.

La Commission européenne milite pour l'instauration d'une taxe sur les transactions financières dans l'UE mais le projet ne fait pas l'unanimité.

Neuf pays de l'UE dont l'Allemagne et la France sont en faveur de ce projet. Le fait qu'ils soient neuf pourrait théoriquement leur permettre de la mettre en place grâce au mécanisme de coopération renforcée. Mais il faut au préalable démontrer qu'un accord à l'unanimité est impossible au sein de l'UE.

Vous aimerez aussi

Brexit Les citoyens britanniques dans la confusion
La Première ministre britannique Theresa May donne une conférence de presse à Londres, le 15 novembre 2018 [Matt Dunham / POOL/AFP]
Royaume-Uni Le projet d'accord de Brexit est «le meilleur pour mon pays», selon Theresa May
Royaume-Uni Le gouvernement britannique a donné son aval au projet d'accord de Brexit

Ailleurs sur le web

Derniers articles