La France prête à puiser dans ses réserves stratégiques

La France est "favorable à puiser dans ses réserves stratégiques de pétrole" afin de lutter contre la hausse des cours du brut, comme les Etats-Unis l'ont demandé, a déclaré mercredi le ministre de l'Energie, Eric Besson, à la sortie du Conseil des ministres.[AFP/Archives]

La France est "favorable à puiser dans ses réserves stratégiques de pétrole" afin de lutter contre la hausse des cours du brut, comme les Etats-Unis l'ont demandé, a déclaré mercredi le ministre de l'Energie, Eric Besson, à la sortie du Conseil des ministres.

"Ce sont les Etats-Unis qui l'ont demandé, la France a accueilli favorablement cette hypothèse, on attend maintenant les conclusions de l'Agence internationale de l'énergie", a-t-il ajouté.

Théoriquement, les stocks stratégiques de pétrole doivent être utilisés seulement en cas de crise internationale.

Le 22 mars, Eric Besson avait déjà indiqué que Paris "étudiait" avec ses partenaires "toutes les options possibles pour lutter contre la hausse du prix du pétrole", "la libération d'une partie des stocks stratégiques des pays industrialisés" apparaissant comme "l'une de ces options".

Le pétrole a atteint des cours élevés, alors que la situation sur le front de l'offre au Moyen-Orient, et particulièrement en Iran, inquiète toujours les marchés.

La France disposait début octobre de 17 millions de tonnes de pétrole brut et de produits pétroliers dans ses stocks stratégiques, représentant 98,5 jours de consommation, soit plus que ses obligations internationales (90 jours).

À suivre aussi

Les images satellites des frappes en Arabie Saoudite. Les trainées noires à gauche de l'image sont les fumées causées par les attaques.
Moyen-orient Guerre, pétrole, Yémen... Tout comprendre sur les attaques de drones en Arabie Saoudite
Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme
carburant Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme
Après une attaque de drones, de la fumée s'élève au-dessus du site pétrolier d'Abqaiq du géant saoudien Aramco, à 60 km au sud-ouest de Dahran, dans l'est de l'Arabie saoudite, le 14 septembre 2019 [- / AFP]
Moyen-orient Pétrole : Ryad s'efforce de rétablir sa production après une attaque attribuée à l'Iran

Ailleurs sur le web

Derniers articles