China Southern Airlines veut ses Airbus

China Southern Airlines n'a pas l'intention d'annuler ou de retarder les commandes d'Airbus qu'elle a passées, en dépit du différend entre la Chine et l'UE sur la taxe carbone, a déclaré vendredi le président de la compagnie chinoise à l'agence Dow Jones.[AFP]

China Southern Airlines n'a pas l'intention d'annuler ou de retarder les commandes d'Airbus qu'elle a passées, en dépit du différend entre la Chine et l'UE sur la taxe carbone, a déclaré vendredi le président de la compagnie chinoise à l'agence Dow Jones.

L'avionneur européen craint que Pékin bloque les commandes de 55 appareils, dont 45 longs courriers A330 et 10 super-jumbos A380, en représailles à cette taxe imposée depuis janvier à toutes les compagnies opérant dans l'Union européenne, avait déclaré il y a deux semaines une source proche d'Airbus.

China Southern doit prendre livraison de 9 A330 ainsi que de 2 A380. La compagnie basée à Canton (sud) a commandé le super-jumbo en cinq exemplaires au total, dont trois ont déjà été livrés.

Première et pour l'instant seule compagnie de Chine continentale à avoir annoncé l'achat d'A380, China Southern utilise pour l'instant cet appareil sur des liaisons intérieures.

"Nous pensons obtenir cette année du gouvernement l'autorisation d'utiliser l'A380 sur des liaisons internationales", a déclaré à l'agence financière le président de la compagnie, Si Xian.

China Southern doit recevoir son quatrième A380 en septembre et le cinquième début 2013.

La Chine, les Etats-Unis, la Russie et 23 autres des 36 membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) s'opposent à la taxe carbone européenne.

Celle-ci, entrée en vigueur sur le papier le 1er janvier 2012, oblige les compagnies opérant dans l'UE, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique.

Vous aimerez aussi

La Première ministre britannique Theresa May (c) arrive au salon de Farnborough, dans le sud-ouest de Londres, accompagnée du patron d'Airbus Tom Enders (d), le 16 juillet 2018 [Ben STANSALL / AFP]
Royaume-Uni Début en fanfare du salon aéronautique de Farnborough, inquiet du Brexit
Conflit social L'intersyndicale d'Air France annonce de nouvelles grèves «début mai»
Le siège d'Airbus à Blagnac, dans la banlieue de Toulouse, le 6 mars 2018 [REMY GABALDA / AFP]
Aéronautique Airbus : baisse de cadences et conséquences sociales à prévoir

Ailleurs sur le web

Derniers articles