Le FMI verse 5,17 milliards d'euros au Portugal

Le Fonds monétaire international a annoncé avoir approuvé mercredi un versement de 5,17 milliards d'euros au Portugal, et salué les "bons progrès" faits par le pays dans le redressement de son économie.[AFP]

Le Fonds monétaire international a annoncé avoir approuvé mercredi un versement de 5,17 milliards d'euros au Portugal, et salué les "bons progrès" faits par le pays dans le redressement de son économie.

Ce versement portera à 18,56 milliards d'euros les sommes déboursées par le FMI dans le cadre d'un prêt de 27,6 milliards d'euros accordé au Portugal en mai 2011.

En ajoutant les prêts de ses partenaires européens, Lisbonne doit bénéficier d'un plan d'aide de 78 milliards d'euros. Mais pour le moment, ces injections n'ont pas suffi à sortir le pays de la récession.

"De bons progrès ont été faits en vue de la mise en place des politiques prévues par le programme et des signes préliminaires indiquent que l'ajustement économique exigé est en train de se produire", a affirmé le FMI dans un communiqué.

"Compte tenu de l'environnement externe et interne difficile, une mise en oeuvre déterminée du programme reste essentielle pour en assurer le succès, retrouver la confiance des marchés et restaurer la croissance", a-t-il ajouté.

L'institution a en particulier appelé à rester ferme sur la réduction du déficit budgétaire.

"La stratégie de rééquilibrage budgétaire reste adaptée, avec un objectif de déficit pour 2012 qui est à portée, grâce aux politiques et aux perspectives actuelles", a-t-elle expliqué.

"Au cas où les risques pour la croissance se matérialiseraient, des arguments pourraient plaider en faveur de l'idée de laisser fonctionner les stabilisateurs automatiques [la hausse des prestations sociales engendrée par le chômage, ndlr], mais les changements d'objectifs budgétaires pour s'adapter à des dérapages dus à un changement de politique doivent être évités à tout prix", a ajouté le Fonds.

Vous aimerez aussi

Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Athènes, le 22 juin 2018 [Milos Bicanski / AFP/Archives]
crise économique Grèce : Tsipras marque à Ithaque la fin de «l'Odyssée» des plans d'aide

Ailleurs sur le web

Derniers articles