Allemagne : fort repli de la production industrielle en février

La production industrielle en Allemagne a reculé de 1,3% en février sur un mois, une baisse plus forte que prévu, selon un chiffre provisoire, ajusté des variations saisonnières et calendaires, publié jeudi par le ministère fédéral de l'Economie.[AFP/Archives]

La production industrielle en Allemagne a reculé de 1,3% en février sur un mois, une baisse plus forte que prévu, selon un chiffre provisoire et ajusté des variations saisonnières et calendaires publié jeudi par le ministère fédéral de l'Economie.

Les analystes du consensus réuni par l'agence Dow Jones Newswires s'attendaient à un recul moins important, de l'ordre de 0,5%.

La croissance de la production enregistrée en janvier a par ailleurs été révisée à la baisse (+1,2% contre 1,6% annoncé précédemment).

Le déclin de février s'explique notamment par un effondrement dans le secteur du bâtiment (-17,1%), qui a été paralysé à cause de la vague de froid exceptionnelle qui a frappé en Europe.

Mais la production des biens de consommation a également marqué le pas (-2,1%), celle des biens intermédiaires a légèrement reculé (-0,3%) et la croissance de la production des biens d'investissement est restée morose (+0,3%).

Sur la période janvier-février par rapport à novembre-décembre, la production industrielle allemande a reculé de 0,8%, mais seulement de 0,3% en excluant le BTP, a encore noté le ministère de l'Economie, qui continue à tabler sur une amélioration dans les mois à venir.

"L'industrie du bâtiment devrait rapidement regagner le terrain perdu avec la reprise du printemps", selon un communiqué. Et si le reste de la production industrielle reste affecté par des "commandes hésitantes", le moral des entreprises allemandes, qui tient bon, "signale ici aussi une amélioration".

En février les commandes à l'industrie allemande ont faiblement progressé (+0,3%), lestées par la contraction en cours dans certains pays de la zone euro, région dans laquelle l'Allemagne écoule près de 40% de ses exportations.

Vous aimerez aussi

Le ministre italien du travail Luigi Di Maio, Le président du Conseil Giuseppe Conte, Le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini et le ministre de l'Economie et des finances Giovanni Tria à Rome le 15 octobre 2018 [Filippo MONTEFORTE / AFP]
Économie Le gouvernement italien s'accorde sur le budget 2019 présenté à l'UE
Économie Comment investir ses indemnités de licenciement grâce aux SCPI ?
Économie Pourquoi le prix de l'essence pourrait (encore) augmenter

Ailleurs sur le web

Derniers articles