La Fnac se cherche un nouveau modèle pour survivre

Le PDG de la Fnac Alexandre Bompard visite un des magasins du groupe, à Rosny-sous-Bois, en mars 2012[AFP/Archives]

Le distributeur de produits culturels et technologiques Fnac, fortement attaqué par les plateformes de e-commerce et la crise économique, a lancé depuis un an un plan stratégique baptisé "Fnac 2015" pour répondre à l'effondrement de ses marchés historiques.

"Ce plan stratégique de développement vise à remettre le client au centre de notre activité de façon à aller chercher de nouveaux relais de croissance", a précisé à l'AFP Laurent Glépin, directeur de communication du groupe Fnac.

Lancé en juillet 2011, "Fnac 2015" s'articule autour d'un repositionnement de l'offre de l'enseigne, d'une intégration accrue entre ses magasins et son site internet, ainsi que d'un renforcement de sa relation client.

D'ici fin 2012, de nouveaux univers devraient se multiplier dans les points de ventes, tels qu'une boutique de téléphonie gérée par SFR, un espace "kids" dédié à la jeunesse, un espace maison et design, un espace services rassemblant les prestations proposées en un guichet unique, ou encore un espace musique réunissant les disques, les produits techniques et un "bar numérique".

Le groupe a également commencé à doter ses magasins de bornes interactives reliées à son site Internet et propose à ses clients de connaître les prix et les disponibilités des produits sur l'ensemble du réseau Fnac, de pouvoir réaliser des commandes de manière autonome, et d'être livrés dans le lieu de leur choix (magasin Fnac ou domicile).

Face à la concurrence de plateforme tels que Amazon ou Darty, le distributeur entend ainsi renforcer sa stratégie multicanal et l'articulation entre son site internet, qui est rentable, et ses magasins.

"Je suis très satisfait du rythme auquel nous opérons cette transformation et les premiers résultats sont encourageants. Ainsi, les nouveaux espaces Kids et Maison et Design génèrent une hausse sensible du trafic", déclarait le PDG de l'enseigne Alexandre Bompard dans une interview publiée jeudi par le quotidien économique Les Echos.

En outre, le distributeur a ouvert ses premiers points de vente dans les gares et les aéroports, rompant avec sa tradition de grands magasins de grandes villes, et a annoncé l'ouverture "dans les prochains mois" d'un réseau de magasins de proximité, d'une surface de 300 mètres carrés, dans des villes de dimension moyenne pour répondre aux besoins des territoires.

"Nous poursuivons notre expansion en adaptant nos formats de magasins : nous étions une enseigne monoformat, et nous n'exploitions nos magasins que sous un mode intégré. Désormais, nous sommes multiformats et nous diversifions nos modes d'exploitation", précise Alexandre Bompard.

À suivre aussi

Le prix du timbre rouge passera de 1,05 à 1,16 euro au 1er janvier 2020. Celui du timbre vert augmentera de 0,88 à 0,97 euro.
consommation La Poste annonce un nouvelle hausse des prix des timbres rouges et verts de 10% en 2020
Gouvernement Gaspillage : la destruction des produits non alimentaires invendus va être interdite
Emploi Carrefour : l'Etat sera «très vigilant» sur le plan annoncé pour les salariés, prévient Le Maire

Ailleurs sur le web

Derniers articles