La Banque Postale double les crédits aux collectivités

Le siège de la Banque Postale à Paris le 8 septembre 2011[AFP/Archives]

La Banque Postale a annoncé samedi un doublement de l'enveloppe de crédits à court terme mis à la disposition des collectivités locales françaises, étranglées par le désengagement de leur banquier traditionnel, le groupe franco-belge Dexia, en cours de démantèlement.

La Banque Postale, qui envisageait de mobiliser 2 milliards d'euros pour répondre aux besoins des collectivités, pourrait "élargir jusqu'à 4 milliards d'euros l'enveloppe prévue initialement", selon son communiqué.

La banque publique, filiale de La Poste, avait mis le 20 juin 2 milliards d'euros, tirés de ses réserves en liquidités, à la disposition des collectivités en mal de refinancement de leurs activités.

Cette enveloppe, qui permettait aux municipalités d'obtenir des crédits d'une durée maximale d'un an, est en passe d'être entièrement consommée: "déjà près de 2 milliards de besoins de financement ont été formulés par les collectivités partout en France", a expliqué la banque dans son texte.

Dans un communiqué publié séparément, les ministres de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici et de la Décentralisation Marylise Lebranchu ont reconnu que la situation de plusieurs municipalités avait été aggravée cette semaine par la décision de Dexia de leur couper leur ligne de crédit.

Devant l'afflux de demandes adressées à son site internet, "la Banque Postale a décidé d'élargir cette enveloppe pour répondre à la demande exprimée récemment en matière de financement court terme".

"L'offre de financement (...), qui ne s'adresse aujourd'hui qu'aux collectivités locales, sera progressivement proposée, dans le courant de l'année 2013, à l'ensemble des acteurs du secteur public local (établissements de santé, centres de recherche, universités, etc.), lorsque la Banque Postale disposera des outils d'analyse de risques nécessaires pour proposer des solutions de financements adaptées à leurs besoins", a ajouté l'établissement.

M. Moscovici et Mme Lebranchu ont assuré de leur côté que "le gouvernement veillera (...) à ce que des solutions pérennes soient trouvées pour le financement des collectivités locales au-delà des éléments d'intervention exceptionnels déjà mis en place par l'Etat".

"La Banque Postale devrait notamment compléter à terme sa gamme en partenariat avec la Caisse des dépôts pour contribuer durablement au financement du secteur public local", ont ajouté les deux ministres, sans mentionner la création d'une future "banque des collectivités", présentée jusqu'ici comme la solution à la disparition de Dexia.

Vous aimerez aussi

José Adolfo Quisocala Condori
Histoire du jour A 13 ans, il dirige sa propre banque
piratage Cybersécurité : les bons réflexes des salariés
Finance La Banque de France met en garde contre la hausse de l'endettement privé

Ailleurs sur le web

Derniers articles