Crise de l'Euro : Moscovici annonce un nouvel Eurogroupe pour le 20 juillet

Le ministre des Finances Pierre Moscovici quitte l'Elysée le 4 juillet 2012 après le Conseil des ministres[AFP/Archives]

La réunion de lundi des ministres des Finances de la zone euro sera suivie d'un autre Eurogroupe le 20 juillet pour avancer dans la mise en place de mécanismes contre la crise, a annoncé dimanche le ministre français Pierre Moscovici.

Le ministre a souligné que la zone euro doit traduire "vite" en actes les décisions prises fin juin, notamment la supervision bancaire intégrée afin d'ouvrir la voie à la recapitalisation directe des banques espagnoles.

"Il est très important que nous donnions des signaux tangibles que ce que nous avons dit au Conseil européen" des 28 et 29 juin "sera vraiment traduit en actes. Je n'ai pas de doutes là-dessus", a affirmé Pierre Moscovici à la presse lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

"Ce qu'attendent les marchés et tous les acteurs économiques et politiques c'est que derrière ce Conseil européen, on traduise cela en actes", a-t-il ajouté.

Selon Pierre Moscovici, qui s'est entretenu dans la matinée à Aix avec le président du Conseil italien Mario Monti, "il faut commencer dès demain" (lundi), lors d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles.

"L'Eurogroupe demain va commencer et il y en aura encore un autre durant le mois de juillet, le 20 juillet je crois", a-t-il annoncé. L'hypothèse de cette nouvelle réunion ministérielle avait été évoquée de manière officieuse, mais pas encore annoncée officiellement.

Les ministres doivent d'abord mettre au point le plan d'aide aux banques espagnoles, mais "il faut aussi aller plus loin", a estimé Pierre Moscovici.

Il a notamment jugé qu'il fallait "aller vite", sur la supervision bancaire intégrée au niveau de la zone euro, car il s'agit d'un préalable à la recapitalisation directe des banques en difficulté par les fonds de secours européens. Interrogé sur la possibilité de réaliser ces avancées d'ici la fin de l'année, il s'est borné à répéter: "il faut aller vite".

M. Moscovici a aussi déclaré que la France voulait voir le mandat du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker à la présidence de l'Eurogroupe prolongé "pendant quelque temps", afin de "préparer une solution" plus "durable".

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel affirme qu'un compromis entre Paris et Berlin permettrait de partager en deux le prochain mandat de président de ce forum des ministres des Finances de la zone euro, la première moitié exercée par l'Allemand Wolfgang Schäuble puis la seconde par Pierre Moscovici.

Vous aimerez aussi

Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Athènes, le 22 juin 2018 [Milos Bicanski / AFP/Archives]
crise économique Grèce : Tsipras marque à Ithaque la fin de «l'Odyssée» des plans d'aide
Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 8 février 2018 à Athènes [ANGELOS TZORTZINIS / AFP/Archives]
Économie Crise de la dette : l'odyssée grecque proche de la fin

Ailleurs sur le web

Derniers articles