Déficit public : 67% des Français prêts à faire des efforts

Des pièces d'euro[AFP/Archives]

Une majorité de Français se dit prête à participer au redressement des comptes publics, mais choisit comme première piste pour y parvenir une augmentation de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

67% des personnes interrogées se déclarent "prêtes à faire des efforts" pour redresser les comptes du pays.

Mais si l'on devait augmenter les prélèvements obligatoires, cela devrait passer d'abord, selon elles, par l'augmentation de l'ISF (pour 53% des sondés) et de l'impôt sur les bénéfices des sociétés (pour 44%).

Les Français ne sont en revanche que 26% à préconiser une "généralisation de l'impôt sur le revenu à tous les foyers", proportion qui tombe à 15% pour l'augmentation de la TVA et à 10% pour l'augmentation de l'impôt sur le revenu".

43% des sondés se disent "favorables" à une augmentation d'un point du taux de la CSG qui porterait sur "tous les revenus" et 36% à un relèvement d'un point du taux de la TVA qui porterait "sur tous les produits et services".

Enfin, à la question de savoir si les "classes moyennes et populaires" seront épargnées par les hausses d'impôts et des prélèvements, comme s'y est engagé le gouvernement, 84% des personnes interrogées répondent par la négative.

Ce sondage a été réalisé du 5 au 6 juillet par téléphone auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgé de 18 ans et plus.

À suivre aussi

Mouvement social Réforme des retraites : le soutien à la grève recule, selon un sondage
Les Français sont 71% à souhaiter qu'une femme devienne présidente de la République
Sondage Comment les Français imaginent-ils leur pays en 2030 ?
Nouvel An : comment s'organisent les Français ?
Fêtes Nouvel An : comment s'organisent les Français ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles