Italie : le PIB va reculer d'environ 2% en 2012

Le gouverneur de la banque centrale italienne Ignazio Visco (d) et le président du Conseil italien Mario Monti (g) le 16 décembre 2011 à Rome[AFP/Archives]

L'économie italienne va se rétracter de quelque 2% au lieu des 1,5% prévu jusqu'à présent, a indiqué dimanche le gouverneur de la banque centrale italienne, qui a appelé à un "nouvel esprit italien" pour remédier à la crise européenne de la dette.

"Les prévisions montrent de manière convergente que le produit intérieur brut (PIB) va reculer de quelque 2%", a déclaré M. Ignazio Visco dans une interview au Corriere della Sera, révisant ainsi à la baisse une précédente prévision.

Fin mai, M. Visco avait estimé que la baisse pourrait être contenue à 1,5%

"2012 sera une année négative, mais si la situation ne s'aggrave pas, si les taux d'emprunt baissent, si la solution de la crise est assumée à un niveau européen, nous pourrions voir le bout du tunnel d'ici la fin de l'année", a-t-il souligné.

Le gouverneur de la banque centrale italienne a fait l'éloge des réformes engagées par M. Monti, mais il a appelé à un "accroissement des investissements dans ce pays qui ploie sous la corruption et la malhonnêteté".

"Croyez-moi, on peut trouver l'argent", surtout si les petites et moyennes entreprises italiennes recoivent une aide des fonds européens, a-t-il ajouté.

Au moment où les ministres des Finances de la zone euro doivent se réunir lundi pour parachever les mesures adoptées lors du sommet du 28-29 juin, M. Visco a estimé que la clef de la crise résidait dans l'intégration financière européenne.

"Le système financier de l'eurozone est fragmenté et la monnaie unique ne peut pas réussir de cette manière", a-t-il conclu.

Vous aimerez aussi

L'agence de notation Moody's a dégradé la note de l'Italie, s'inquiétant d'une stabilisation et non d'une diminution de la dette publique au cours des prochaines années [EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives]
Europe Moody's dégrade la note de l'Italie, s'inquiète de la dette
Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami

Ailleurs sur le web

Derniers articles