BMW investit 250 millions de livres pour la Mini au Royaume-Uni

Des citadines Mini sont garées dans un parking de l'usine BMW d'Oxford en Angleterre, le 16 février 2009[AFP/Archives]

Le constructeur automobile allemand BMW a annoncé lundi qu'il allait investir 250 millions de livres (315 millions d'euros) supplémentaires dans la production de sa petite citadine Mini au Royaume-Uni d'ici 2015.

Ces investissements sont destinés aux usines d'Oxford, de Swindon et de Hams Hall, qui emploient environ 5.500 personnes, et viennent s'ajouter aux 500 millions de livres (560 millions d'euros) sur trois ans promis en juin 2011 par le groupe.

"Ces investissements supplémentaires sont une nouvelle preuve de confiance envers nos employés au Royaume-Uni et démontrent une fois de plus l'importance de ce pays, important pilier de notre production", a déclaré Harald Krüger, responsable de la marque Mini, cité dans un communiqué.

"Les investissements dans nos sites de production britanniques depuis 2000 s'élèvent à 1,75 milliard de livres", soit quelque 2,21 milliards d'euros, a-t-il précisé.

Les investissements annoncés depuis 2011 "garantissent les emplois pour l'avenir", s'est pour sa part réjoui le ministre britannique du Commerce Vince Cable.

Ils doivent permettre à BMW de mener à bien sa stratégie de croissance de la marque Mini, dont il espère produire à moyen terme jusqu'à 10 modèles différents, selon le communiqué.

En 2011, les ventes de Mini ont augmenté de près de 22% sur un an, à 285.000 unités environ. Les petites citadines représentent toutefois moins de 20% des ventes de voitures du groupe BMW.

Pour faire face à l'augmentation prévue de la production, qui dépassera les capacités de l'usine d'Oxford, le groupe munichois étudie actuellement la possibilité de confier une partie de la fabrication au site néerlandais de Nedcar, a ajouté Harald Krüger dans le communiqué.

"Tout comme Munich est le centre et la base de la marque BMW, Oxford doit rester la patrie et le coeur de la marque Mini", a-t-il toutefois cherché à rassurer.

Vous aimerez aussi

Pollution Les véhicules diesel dans le viseur du gouvernement
Automobile Vers un élargissement de la prime à la conversion pour les automobilistes
Automobile Blanquefort : Ford préfère fermer l'usine plutôt qu'une reprise

Ailleurs sur le web

Derniers articles