L'ex-président de Bankia démissionne du conseil d'administration d'IAG

Rodrigo Rato, le 10 février 2012, lors d'une conférence de presse à Madrid[AFP/Archives]

L'ex-président de Bankia, Rodrigo Rato, qui fait l'objet de poursuites judiciaires en Espagne après le sauvetage historique de la banque, a démissionné du conseil d'administration du groupe aérien IAG, maison mère de British Airways et Iberia.

Dans un communiqué à l'autorité boursière espagnole, IAG indique que Rodrigo Rato "a démissionné avec effet immédiat du Conseil d'administration d'International Airlines Group" dont BFA-Bankia est le plus important actionnaire (12,09%).

L'Audience nationale, plus haute instance judiciaire espagnole, a ouvert des poursuites le 4 juillet: elles visent Bankia, sa maison mère BFA, Rodrigo Rato et 32 autres responsables de la banque, la plus grande union de caisses d'épargne espagnole.

Il leur est notamment reproché des délits d'"escroquerie", de "détournement de fonds", de "falsification des comptes annuels" et d'"administration frauduleuse et déloyale" et de "manipulation des prix", selon la décision de l'Audience nationale.

Au total, quatre plaintes ont été déposées contre la banque et ses dirigeants au cours des dernières semaines et le parquet anticorruption a ouvert une enquête préliminaire sur d'éventuelles fraudes commises lors de la création de Bankia et de son introduction en Bourse.

Rodrigo Rato, qui a été ministre de l'Economie de 1996 à 2004, puis directeur général du FMI jusqu'à 2007, a démissionné le 7 mai, peu avant l'annonce du sauvetage historique de Bankia. Il a ensuite renoncé à des indemnités de 1,2 million d'euros prévues dans son contrat.

Cette annonce a précipité, quelques semaines plus tard, la décision de la zone euro d'accorder une aide financière de jusqu'à 100 milliards d'euros aux banques espagnoles, fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.

Vous aimerez aussi

L'agence de notation Moody's a dégradé la note de l'Italie, s'inquiétant d'une stabilisation et non d'une diminution de la dette publique au cours des prochaines années [EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives]
Europe Moody's dégrade la note de l'Italie, s'inquiète de la dette
Le déficit serait notamment dû à l'élargissement de ses missions qui n'a pas été suffisamment compensé par l'Etat.
déficit L'ENA au bord de la faillite ?
Fait divers Bretagne : un adolescent séquestré, dénudé et brûlé à la cigarette pour la dette de drogue d'un ami

Ailleurs sur le web

Derniers articles